Gamereactor internationale Français / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands /
Gamereactor
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Divinity: Original Sin II

Divinity : Original Sin II

Une expérience tout simplement formidable.

  • Textes: Marko Mäkipelto

Les aficionados de jeux de rôle ont eu de quoi se régaler ces dernières années. Bien sûr, il y a eu quelques déceptions en cours de route, mais une pléthore de RPG d'exception ont fait leur apparition. Parmi eux, on retrouve le génialissime Divinity : Original Sin, financé sur Kickstarter et développé par Larian Studios, a désormais le droit à une suite. Le titre propose une aventure épique avec des combats au tour par tour dans le monde fantaisiste de Rivellon.

Comme souvent avec le genre, vous commencez par la création de votre personnage. Vous avez ici le choix entre quatre races : Humains, Elf, Nain et Lézard, ainsi que leur variante zombie. Chacune présente des capacités qui lui sont naturellement propres. Les lézards peuvent par exemple cracher du feu et les zombies crocheter des serrures sans avoir besoin d'outils etc. Ces compétences vous seront utiles à la fois pour les mécaniques de jeu, pour le déroulement du récit mais aussi la résolution d'énigmes.

En ce qui concerne la customisation de votre apparence, les options sont plus limitées mais suffisantes pour vous façonner un avatar unique. Les archétypes proposés tiennent uniquement un rôle d'exemple car il n'y pas de restrictions de classe ici. Les joueurs plus expérimenté apprécieront la possibilité de trifouiller les stats et autres points de compétence à leur guise.

Divinity: Original Sin II

Pour les moins connaisseurs, il est cependant recommandé de choisir l'un des six personnages Origine. Ils offrent une histoire individuelle riche aux buts et motivations propres intégrés à une campagne profonde et complexe. Il est tout à fait possible de personnaliser aussi ces personnages, à part leur voix, nom et quelques petits détails visuels. Le Prince Rouge ne pourra par exemple pas avoir une autre couleur...

Les événements de la campagne se déroulent quelques siècles après le premier opus. La force magique de la Source est désormais proscrite. Les initiés à la saga seront ravis de croiser des références et clins d'œil au passé. Vous débutez l'aventure en tant que condamné pour sorcellerie. Votre séjour sur le bateau qui vous porte vers votre prison sera l'occasion d'apprendre les rouages et mécaniques et vous présentera aussi les différents personnages que vous serez amenés à rencontrer lors de vos péripéties. Une fois arrivée au fort, de nombreuses possibilités d'évasion s'ouvrent à vous pour enfin véritablement commencer l'aventure. Des tribulations qui iront jusqu'à impliquer des dieux dont il est intéressant de voir comment leur nature est traitée et débattue de manière plus réfléchie, mais toujours très Heroic-Fantasy...

Divinity: Original Sin IIDivinity: Original Sin II

Le monde fantaisiste que Larien a créé est assez original et riche en surprises. C'est simple, vous ne savez jamais à quoi vous attendre ici. Les personnages sont très nuancés, rien n'est tout blanc ou tout noir. Des dilemmes moraux et des choix difficiles vous attendent, certains ayant même des conséquences imprévisibles. Grâce à cette neutralité de jugement, le fait de jouer un antihéros ne dérange en rien. Certains de vos choix peuvent déplaire sans paraitre pour autant injustifiés ou répréhensibles

Divinity: Original Sin II
Divinity: Original Sin IIDivinity: Original Sin II