Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
tests
Sekiro: Shadows Die Twice

Sekiro: Shadows Die Twice

La dernière aventure de FromSoftware associe un nouveau décor et de nouvelles mécaniques, mais l'héritage du studio reste intact.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Il n'y a aucun doute sur le fait que Sekiro: Shadows Die Twice est le fruit d'un travail titanesque de FromSoftware. Il raconte l'histoire d'un homme soumis à une malédiction : celle de la vie éternelle. Les fans reconnaîtront bon nombre des systèmes du jeu du créateur de Dark Souls, toutefois le titre change certaines fonctionnalités afin d'offrir au jeu sa propre identité.

Dans Sekiro: Shadows Die Twice, nous jouons un shinobi sans nom, mais puissant surnommé le Loup. Nous servons le jeune Lord Kuro, que nous n'arrivons pas à protéger d'envahisseur étranger. Selon le code des shinobi, nous devons faire amende honorable et libérer notre maître de sa captivité, mais également le venger en faisant couler le sang de ses ennemis. Dans un autre jeu du développeur : cela aurait été suffisant pour l'histoire. Mais, dans Sekiro, ce n'est que le prélude d'une aventure spirituelle sur la volonté indomptable d'un escrimeur légendaire.

L'histoire débute après votre échec : alors que vous défendez votre maître, vous perdez votre bras gauche et perdez conscience. Un vieil homme mystérieux vous exfiltre du champ de bataille et remplace votre membre par une prothèse mécanique. Ce remplacement de votre membre, vous permet par la suite d'utiliser tout fort d'accessoires utiles, tels qu'une hache pour défoncer les boucliers, et une attaque de flamme pour réduire vos ennemis en cendre. Toutefois, de la même manière que les balles de vif-argent dans Bloodborne, son utilisation est limité. D'une certaine manière, cette mécanique remplace le système de classes complexe des anciens titres Souls. La progression du personnage est simplifiée et offre peu d'options de personnalisation (malgré la présence d'un arbre de compétence).

Cependant, il y a un changement encore plus évident dans la formule à succès de FromSoftware : la furtivité. En effet, le Loup peut se cacher dans les hautes herbes, suspendu à un rebord ou coller à un mur. Cette mécanique permet de frapper depuis les ombres nos adversaires, et d'en venir à bout aisément. La plupart des ennemis meurent sur le coup de cette attaque brutale. Elle devient donc utile très rapidement, du moins pour éviter de se faire submerger.

Sekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die Twice

Sekiro remplace la mécanique d'endurance de FromSoftware également, cela en mettant en œuvre un système basé sur la posture du personnage. Nos attaques ne tentent plus d'entamer la barre de vie de l'adversaire, mais plutôt à le désarçonner pour l'abattre net à sa première erreur. D'ailleurs, comme vous vous en doutez, le jeu punit sévèrement toutes les erreurs : les vôtres et celles de vos ennemis.

Les attaques à l'épée et à la lance, par exemple, nécessitent des réactions différentes lorsque vous usez de frappes rapides, qui ont généralement un rayon d'effet plus large. D'autre part, certaines attaques, de certains ennemis, ne peuvent pas être parées. Comme la chope des samouraïs. Parfois, il est judicieux d'éviter complètement une zone de danger. Dans le même temps, nous ne devons pas donner à notre rival le temps de respirer, car sa posture se régénère lentement au fil du temps.

Les samouraïs et les monstres, que vous affronterez au cours du jeu, montrent peu d'intérêt pour les attaques légères. Et un seul coup mortel, furtif ou non, ne suffira pas pour en venir à bout. Pour sortir victorieux de ces combats, il faudra apprendre les patterns et les schémas d'attaque par cœur, afin de profiter de chacune des ouvertures. Bien souvent, il faudra tourner autour de votre ennemi, en tentant de gratter sa barre de posture. Maintenir la vitesse et la finesse de ces danses sanglantes est aussi stimulant que gratifiant. Plus intéressant encore, les batailles de haut niveau ne durent généralement pas trop longtemps, car le vainqueur peut souvent être déterminé après un échange de coups, court et intense.

Sekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die Twice

Avec de la préparation : de nombreuses batailles peuvent être simplifiées ou même complètement ignorées. Si jamais vous tombez dans un piège, le plus sûr est bien souvent de battre en retraite, afin d'atteindre un terrain plus adéquat à vos options d'attaques. Votre avantage premier reste bien évidemment le grappin de votre bras mécanique, qui simplifie grandement vos mouvements et vos tactiques (pour changer rapidement de position sur le champ de bataille).

Les vastes possibilités de mouvements de Sekiro et l'architecture du jeu inspirée des temples et des forteresses japonaises donnent lieu à une incroyable aventure verticale (particulièrement dans la seconde partie du jeu). Bien sûr, les toits et les rues japonaises sont au centre de notre attention, mais cette conception mélange à un tas d'idées inattendues. Des combats de boss dynamiques, en passant par des sections de plate-forme et des secrets intelligemment cachés mettent en avant la richesse et la gamme d'idées pour lesquelles le studio est connu. Tout cela fait de Sekiro: Shadows Die Twice un jeu vidéo agréablement surprenant, en particulier pour les personnes qui n'apprécient pas l'inquiétante ambiance des Dark Souls.

Une mécanique surprenante, cependant, c'est celle de la résurrection. Si vous êtes un habitué des Souls, vous comprendrez vite qu'il y a eu un léger changement dans les mécaniques de cet opus. En effet, le Loup peut ressusciter sur place, à l'endroit même de son cadavre. Cependant, la mort est encore plus punitive qu'auparavant, car il y a de ce fait aucun moyen de récupérer l'expérience accumulée. Cependant, la mort ne réclame pas son dû à chaque fois, mais les chances de s'en sortir indemne diminuent à chaque décès.

Sekiro: Shadows Die TwiceSekiro: Shadows Die Twice

Le jeu réussit à dessiner une image cohérente d'un Japon mystique et médiévale, tant au niveau visuel qu'audio. Les paysages sont magnifiques et le titre est graphiquement beau. La conception des personnages est toutefois un peu terre à terre, mais FromSoftware l'a compensée en termes d'animations et d'effets spéciaux. De plus, les séquences où vous achevez vos adversaires sont brutales, exagérées, mais impressionnantes à regarder.

Il est a noté toutefois que lors de notre examen, sur PlayStation 4 Pro, nous avons constaté quelques défauts mineurs, avec des temps de chargement légèrement longs mais finalement acceptables.

En 2015, Miyazaki et son équipe ont tenté de casser la formule Souls avec Bloodborne, mais ils ne sont pas allés assez loin. Sekiro, réussit ce pari et combine le comportement implacable des chasseurs meurtriers de Bloodborne et les capacités surhumaines du samouraï légendaire. Tout cela confère à Sekiro une identité unique, même comparé aux anciennes œuvres de FromSoftware. En dépit de nombreux changements audacieux, le style distinctif du studio est préservé et Sekiro: Shadows Die Twice est une autre aventure stimulante et enrichissante.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
09 Gamereactor France
9 / 10
+
Interprétation réussie de la période féodale japonaise, dominer les adversaires au combat est grisant, sensations étonnamment variées, les options de furtivité...
-
Le système de classe n'est pas au rendez-vous, pratiquement aucune personnalisation de personnage possible, le système de compétence ne semble être une incitation qu'a des bonus inutiles...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Related texts

Sekiro: Shadows Die TwiceScore

Sekiro: Shadows Die Twice

TEST. Written by Stefan Briesenick

La dernière aventure de FromSoftware associe un nouveau décor et de nouvelles mécaniques, mais l'héritage du studio reste intact.

Chargez le contenu suivant