Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
articlesler
Destiny 2

Quel avenir pour Bungie ?

Après avoir repris son indépendance, le studio n'est pas forcément en danger...

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Tout commence en 2007 lorsque Bungieannonce sa séparation de Microsoft. Après avoir révélé ses plans pour le futur, le studio doit encore travailler pour terminer Halo 3 : ODST et Halo : Reach avant de pouvoir voler de pouvoir quitter le nid de Microsoft.

Après avoir erré seul quelques temps, le studio retourne sous la tutelle d'un éditeur partenaire, cette fois, ce sont les propriétaires de Call of Duty, Activision. Un contrat de 10 ans est signé pour supporter une nouvelle franchise : Destiny. Aujourd'hui, près de 9 ans plus tard, Bungie a de nouveau envie de liberté. De plus, le studio fera cavalier seul après avoir récupéré le plein contrôle de son plus grand atout, la licence Destiny.

La plus grande surprise dans cette dernière annonce est le timing. Il reste encore plusieurs mois à Bungie pour boucler le contrat. Cependant, il suffit de regarder l'histoire de cette quête pour l'indépendance pour réaliser que la séparation d'Activision a toujours été l'objectif, et ce depuis le début. Bungie y a fait allusion lors de sa déclaration : "lorsque notre partenariat avec Activision a commencé, l'industrie n'était pas vraiment au même endroit." On sent presque un besoin de justifier la séparation et "l'auto-publication" - ce que le studio voulait depuis le début.

Destiny 2

De plus Bungie était un studio très différent à l'époque, après avoir tant dépensé en temps et en sueur sur Halo dans la sécurité relative offerte par Microsoft. Facile de comprendre pourquoi le studio avait besoin de se reposer sur un autre éditeur majeur en continuant de faire ce qu'il faisait de mieux : des shooter sci-fi. Cependant, aujourd'hui, comme l'a si bien noté Bungie, l'industrie du jeu vidéo a changé. Les éditeurs et les studios indépendant se dirigent vers des live services pour supporter leurs plus gros projets. Impossible de ne pas voir que des jeux comme Warframe - un jeu qui puise dans les mêmes thèmes que Destiny - survive et même réussisse mieux en étant "auto-publiés".

Les indices ont continué d'être semés l'année dernière lorsque Bungie a annoncé un investissement par la compagnie NetEase, éditeur chinois (partenaire de Blizzard sur Diablo Immortals). NetEase a investit 100 millions de dollars dans Bungie. Il est clair que les créateurs de Destiny voyaient sur le long terme en prévoyant la vie après a Activision avec un œil sur la Chine.

Bien sur, les choses auraient pu se passer autrement. Si la relation avec Activision avait été plus forte, le contrat aurait pu être renouvelé pour d'autres jeux Destiny. Mais cela n'arrivera pas. Le départ de Bungie laisse l'éditeur dans une position intéressante. Activision avait de l'espoir pour Destiny mais les attentes n'ont pas su être atteintes par le jeu. Nous savions l'éditeur déçu par les résultats de Destiny 2 : Renégats. Étant donné que les exigences ne sont pas satisfaites et la longue période qui les sépare de la prochaine grande extension du jeu, il est normal qu'Activision ne soutienne plus Bungie si il n'y trouve aucune contrepartie.

Destiny 2

Cependant, en voyant plus large, beaucoup de changements notables ont été opérés chez l'éditeur. Rob Kostich a été nommé président. Ça bouge chez Activision-Blizzard : un nouveau gérant pour King, studio mobile, Glen Schofield, fondateur de Sledgehammer, a quitté Activision, Mike Morhaime prépare son départ de Blizzard, même Tony Hawk a dit au revoir au possesseur de Call of Duty. Oui, le bilan est lourd à ce point. Tout cela s'ajoute à une réduction d'effectif entamée il y a deux ans. Des décisions comme la réduction du support à Heroes of the Storm montrent que ces réductions ont des impacts concrets.

Bien sur, Activision a encore plusieurs tours dans sa manche, Call of Duty étant la joyau de la couronne mais avec des ventes en stagnation et des rumeurs de mécontentement de plus en plus souvent, il n'est pas dangereux de dire que l'entreprise est dans une situation délicate. L'éditeur ne voudrait pas connaitre le même sort que THQ. Pour une structure de cette ampleur, un réalignement ne se ferait pas sans dégâts collatéraux. Le départ de Bungie peut être considéré comme l'un d'eux. C'est pas beau, mais c'est nécessaire pour que Activision garde la face et continue de maintenir le cap.

Destiny 2
Destiny 2

Il est beaucoup plus ludique de spéculer sur le futur de Bungie. Tout le monde avait sa théorie. Phil Spencer s'est dépêché de tweeter un gentil message à l'un de ses "studio indépendant favoris". Microsoft pourrait-il revenir et trouver un arrangement ? Nous présumons que MS a toujours une part dans le studio qui a vu le jour lors de sa séparation, que l'équipe Xbox se lance dans le soutien de Bungie n'est pas dénué de sens. Sans compter la portée publique de la décision. C'est peu probable mais étant donné la nouvelle approche amicale de Microsoft envers les studios, la proposition est tentante, si proposition il y a.

Il est en effet plus probable que Bungie fasse exactement ce qu'ils ont prévu de faire : publié Destiny eux-même. Mais là encore il y a plusieurs options. La logique mathématiques voudrait que le prochain opus de la licence soit Destiny 3. Mais ce serait voir sur le très long terme, sans compter qu'il faudrait continuer d'approvisionner Destiny 2 en contenu pour entretenir revenus et joueurs. L'alternative serait de trouver un autre éditeur. Mais comment se résigner à retomber sous la coupe de quelqu'un après avoir sécurisé son indépendance pendant si longtemps ? La troisième option serait de signer avec différents éditeurs en fonction des régions, comme le fait CD Project Red, une option qui propose une certaine flexibilité pour publier partout.

Faire passer le jeu en free-to-play, du moins sur certains territoires (on se souvient du partenariat avec NetEase), ferait rentrer de l'argent et attirerait de nouveaux investisseurs. Bungie a toujours la crédibilité pour se soutenir financièrement et racheter ses droits. En rendant Destiny gratuit, le studio pourrait transformer les deux jeux et leurs extensions respectives en service constamment approvisionné en contenu. En prenant exemple sur Warframe, le studio pourrait passer à une expérience entièrement en ligne, sortant de grosses extensions chaque année et en dispersant de petits ajouts au cours de l'année pour les joueurs les plus investis. C'est un modèle qui a fait ses preuves et la licence pourrait s'y adapter. La transition pourrait se faire.

Mais il faudra attendre pour savoir précisément ce que Bungie a prévu. Destiny toujours en poche en plus de la possibilité de créer de nouvelles licences, cette séparation est bien moins invasive que celle avec Microsoft, qui a forcé le studio a dire au revoir au Masterchief et a Halo. Le temps nous dira si cette décision était la bonne pour le studio mais dans tout les cas, nous avons hâte de voir si les développeurs de Seattle retenteront leur chance en tant que studio indépendant.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Related texts

Chargez le contenu suivant