Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
The Elder Scrolls: Blades

Que vaut le portage de The Elder Scrolls : Blades sur Switch ?

On a pu le savoir pour vous à la QuakeCon.

The Elder Scrolls: Blades

Désormais en Early Access, The Elder Scrolls : Blades incarne la volonté de dominer le marché de Bethesda en fournissant un opus "à égalité avec les autres titres disponibles sur consoles." Imaginez un peu. Skyrim ou Oblivion dans votre poche. Disponible n'importe où et n'importe quand. Avec votre progression partagée sur tous vos appareils.
Bien que Blades fut annoncé sur Switch cet automne, nous avons eu la chance de pouvoir y jeter un coup d'œil, lors de la QuakeCon.

La démo disponible ne présentait qu'une quête, quasi-identique à celle à laquelle nous avons pu jouer sur la version mobile. Cette quête nous imposât d'aller à la recherche de deux bûcherons manquant, tout en devant nous dépêtrer de loups et de spriggans (mélange entre des lutins et des gobelins, ou fées maléfiques). Le gameplay fut assez linéaire, puisqu'il consistait à suivre un halo bleu - même si certaines ressources nous éloignait légèrement du chemin.
Comme dit précédemment, la démo était identique à la version mobile. Elle ne nous a donc pas montré plus de gameplay ni plus d'histoire. Nous avons surtout pu voir la jouabilité sur Switch et comment le jeu rendait sur un écran.

Le portage corrige de nombreux défauts.
En tête, le contrôle du personnage : ne pas avoir à taper sur l'écran tactile toutes les deux secondes est un soulagement. De fait, il est bien plus naturel pour les vétérans de la saga de pousser son personnage grâce au stick directionnel.
Par ailleurs, la taille d'un écran de smartphone rend l'interface encombrée : les potions, les attaques spéciales et les parades sont réunies au même endroit. Niveau ergonomie, on repassera. Surtout pour les gros doigts. Alors cela est également le cas sur la console de Nintendo. Néanmoins, chaque action est assignée à un bouton. Ce qui évite les bévues.

The Elder Scrolls: Blades

Par ailleurs, nous avons jouer à The Elder Scrolls : Blades avec la Pro Controller. Ce qui nous a empêché de tester certaines fonctionnalités, comme la reconnaissance de mouvement. On peut penser que cela servira à faire virevolter notre épée (entre autres), et que cette configuration de combat ne sera qu'optionnelle (on a des frissons quand on repense à The World Ends With You: Final Remix :( ).

Pour vendre ce nouvel opus, Bethesda a insisté sur le côté multi-plateforme avec la possibilité de pouvoir en changer sans perdre notre progression. Donc par exemple, je vais prendre le bus et y joue sur mon smartphone. Je peux le reprendre en rentrant chez moi sur ma PS4 ou sur ma Switch.
En ce qui nous concerne, nous avons décidé de n'y jouer que sur Switch, puisqu'elle permet cette utilisation multi-support à elle seule (portable et sur la télévision).

Lors de notre aperçu sur mobile, Blades nous a impressionnés visuellement. La déception est vite arrivée.
Une fois chez nous avec la Switch branchée à son dock, le jeu ne semble pas repensé graphiquement. Les images sont similaires à celles constatées sur iPhone X, sans améliorations apparentes. Bien que Blades écrase la concurrence mobile, il n'est pas à la hauteur de ce qu'il prétend être comparé aux jeux des consoles de salon. De fait, les modèles ne sont pas raffinés et rien que tous les arbres de la forêt sembles délavés.

Si The Elder Scrolls : Blades peut s'assurer être un RPG free-to-play de qualité sur mobile, la version console nous a moins convaincus. Il est vrai que le portage gomme des défauts majeurs (surtout avec la Switch en mode portable), mais il est difficile de croire que ce sera le jeu de l'année à se procurer.
Afin de savoir définitivement à quoi vous attendre, plongez tout de suite dans notre aperçu mobile fait lors de l'E3.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
The Elder Scrolls: Blades
View comments

Sur le même sujet

Chargez le contenu suivant