Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
previews
Metro Exodus

Metro Exodus - Impressions du Hands-On

On vous donne nos impressions sur le jeu après l'avoir longuement essayé. Et à deux reprises qui plus est...

Facebook
TwitterReddit

Metro, la franchise vidéoludique basée sur une série de livres écrits par Dmitry Glukhovsky, est une nouvelle fois de retour. Metro Exodus est le premier jeu de 4A Games depuis 2013, et nous avons pu l'essayer lors de l'E3 et la Gamescom le mois dernier. Voici donc nos impressions sur cette nouvelle aventure issues de nos deux sessions d'essai.

Après un bref résumé sur les sections que nous allions jouées, nous nous sommes une fois de plus retrouvés dans la peau de Artyom, voyageant dans les terres post-apocalyptiques enneigées de la Russie, à la recherche d'un abri avec nos camarades des tunnels de métro. Après le crash du train dans lequel on se trouvait contre une barricade d'ennemis armés, et l'affrontement qui s'en est suivi, il nous a été permis d'explorer la zone. Nous avons d'emblée cet été époustouflés par l'immensité du monde. Metro Exodus est gigantesque, ouvert et toujours peuplé de monstres létaux radioactifs.

Après nous être familiarisé avec la nouvelle map ainsi que les contrôles, nous avons fait la connaissance du nouveau système de fabrication. Apparemment, cet aspect sera essentiel et nous a paru massif. Tout ce que vous ramassez est crucial pour votre survie car cela peut servir à fabriquer des munitions, des kits de soin, des filtres à air et bien d'autres objets indispensables. Cela ne plaira peut-être pas à tous puisque cela dévie un peu de l'action habituelle de la licence plus directe. L'expérience monde ouvert n'est pas aussi libre que l'on pourrait penser, mais ceux séduits par des facteurs de survie plus intenses seront certainement ravis.

Metro Exodus

Par la suite, notre session nous a menés sur un lac gelé, ou plutôt sur une base imposante fondée sur un groupe d'îles. Nous avons alors été invités à entrer juste avant que la massive porte ne se referme derrière nous de manière inquiétante... L'endroit se révélant être un lieu de culte, nous avons fait la connaissance du pasteur et de ses fidèles, mais aussi de leur philosophie. Cette dernière rejette et redoute la technologie et ambitionne de l'éradiquer de la surface du monde. La technologie elle-même, mais aussi ceux qui y ont recours...
Désignées criminelles, une mère et sa fille ont ainsi été capturées et enfermées dans le clocher de la tour. Après avoir réussi à vous frayer un chemin (avec violence) vers les deux captives, vous pouvez soumettre les restants du groupe survivants. Cette réédition par la force est en fait une nouvelle mécanique d'Exodus, elle nous a permis de quitter les lieux sans avoir à verser de sang supplémentaire (et de gaspiller des balles).

Metro ExodusMetro Exodus

Lors de notre deuxième session qui s'est déroulée à la Gamescom, on a été plongé dans un cadre totalement différent. Nous étions dans des sortes de marais habités de loups et d'ours mutants qui nous ont rapidement mis K.O. Nous avons ensuite été réveillés par une femme à l'aspect tribal qui nous a permis de nous échapper de cet endroit sauvage. Cette section ne délivre aucune trame claire, mais arpenter cet environnement nous a donné une meilleure idée du monde et de ses lieux distincts.

Au lieu d'un monde ouvert total, comme exposé dans la démo précédente, nous avons expérimenté des segments en semi open world. Un peu dans le style de Tomb Raider reboot avec une map et ses différents branchages. Nous avons pu y être témoin d'une autre nouveauté : les choix dans les interactions avec les PNJ. Lors de notre voyage, nous sommes tombés sur un homme tribal qui péchait. En voulant nous approcher de lui, il a dégainé son arme en nous traitant de sauvage voulant exterminer son peuple. Une fois que nous avons rengainé la nôtre, l'attitude de l'homme changea et nous avons pu nous en faire un ami. Ces choix moraux feront leur apparition ci et là et auront certainement des conséquences sur notre progression.

Metro Exodus semble donc particulièrement prometteur, et les changements apportés (du moins ceux observés jusque-là) nous paraissent implacables. Nous sommes impatients d'en essayer plus et curieux de voir ce que la version finale nous délivrera au début de l'année prochaine...