Gamereactor follow Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國 / Indonesia
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
previews
Soul Calibur VI

Soul Calibur VI - Aperçu depuis l'E3

Le sixième opus de la saga approche.

Facebook
TwitterRedditGoogle-Plus

Les franchises historiques comme Street Fighter, Virtua Fighter ou Tekken furent les pionniers des jeux de combats. Chacun d'entre eux représentaient (et continuent de représenter) leur propre approche. Street Fighter est l'enfant rapide, Tekken l'approche facile d'un hit arcade et le maitre le maitre du combat complexe est Virtua Fighter. Dans les noms un peu moins connus, on trouve le petit frère fana d'armes de Tekken, Soul Calibur. Une série plus axée sur le combat arcade qu'autre chose en plus d'être aussi focus sur la narration mélodramatique et sur la customisation. Après une longue pause, l'heure de gloire a-t-elle finalement sonné pour Soul Calibur ?

La réponse n'est autre qu'un peut être. Bien évidemment, une solution aussi vague se doit d'être développée et c'est pour cela que nous allons expliquer le potentiel aussi négatif que positif de ce jeu.

Soul Calibur VISoul Calibur VI

Comme nous l'avons dit, la saga Soul Calibur a toujours donné beaucoup d'importance à l'histoire - pour le meilleur comme pour le pire. Ce sixième épisode suit cette volonté et proposera de multiples couches narratives et beaucoup de story telling. Tout d'abord, il y a l'histoire de Kilik et sa recherche de l'arme mystique Soul Edge qui a pour but de débarasser le monde du mal. Ensuite, chaque personnage aura droit a son arc narratif. Enfin, les artworks 2D à la Max Payne seront utilisés comme motif chronologique. En d'autres termes, Soul Calibur donne la priorité à l'histoire comme aucun autre concurrent sur le marché. Même si cette dernière semble prometteuse, le jeu a encore du chemin à faire concernant l'épouvantable et exagéré doublage doublé des performances mélodramatiques. On laissera cependant le bénéfice du doute à Bandai là-dessus.

Un composant clé de l'univers Soul Calibur est l'ajout de personnage d'autres jeux. Le quatrième jeu de la saga proposait Vador et Yoda aux fans de Star Wars, le second incluait Link de The Legend of Zelda et l'opus le plus récent mettait en scène le légendaire Maitre Assassin Ezio Auditore. Soul Calibur VI ne diffère pas puisque c'est cette fois-ci Geralt de Riv, de la série The Witcher, qui viendra combattre cette fois-ci. Comme beaucoup avant lui, le Sorceleur rentre parfaitement dans l'univers et amène avec lui son panel de coups signature (avec les même animations) et est très agréable à jouer.

Soul Calibur VISoul Calibur VI

Avant de jouer, nous avons eu droit à une présentation des développeurs et la démo mettait les graphismes sous les projecteurs. Développé sous Unreal Engine 4, les visuels ont été beaucoup loués. Pourtant, d'après nous, Soul Calibur VI reste somme toute fidèle à lui-même en termes purement techniques. Les textures sont granuleuses, les animations faciales évoquent plus la Xbox 360 que la génération actuelle et beaucoup d'effets ne justifient pas l'importance que leurs donnent les développeurs.

Cependant, ce qui définit réellement un jeu de combat n'est pas son histoire ou ses graphismes. Non, tout repose sur le combat et le fun. Sur ce front, Soul Calibur VI excelle. Non seulement les contrôles sont plus serrés que jamais mais le gameplay est aussi bourré de nouvelles fonctions. Parmi elles, on trouve des reverse assez incroyables : si un ennemi accumule assez de points, il peut exécuter un finsher incroyablement puissant qui peut être interrompu par une séquence déclenchant un combat à l'épée. Dans ces moments, Soul Calibur VI réussi a se détacher de l'idée "Tekken avec des épées" et crée quelque chose d'unique. De plus, Soul Calibur VI nous parait beaucoup plus équilibré et travaillé que jamais. Chaque combat redouble d'intensité et vous force à ajuster chaque personnage différemment en jugeant leur individualité.

Alors, Soul Calibur VI réussit-il à s'élever au-dessus de la compétition ? L'histoire est encore entourée de mystères et les graphismes sont en-dessous de ce à quoi on peut s'attendre mais malgré tout, nous avons eu du mal à poser la manette pour laisser notre place à d'autres. Le désir de s'améliorer et de maitriser les personnages crée un sentiment grisant. Donc, au risque de nous répéter, peut-être.