Gamereactor follow Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國 / Indonesia / Polski
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
previews
Ni no Kuni II: Revenant Kingdom

Aperçu de Ni no kuni II : L'Avènement d'un nouveau royaume

Le JRPG signé Level-5 est attendu à la fin du mois de mars 2018.

Facebook
TwitterRedditGoogle-Plus

Atte,du de longue date, Ni no kuni II : L'Avènement d'un nouveau royaume a récemment été retardé. Mais nous avons pu jouer une fois de plus il y a quelques jours à l'occasion du Winter Showcase de Bandai Namco à Paris. Notamment à deux niveaux que nous avions essayés auparavant dans notre précédente preview, mais aussi deux levels inédits.

Le premier niveau dans lequel nous avons plongé (que vous pouvez visionner ci-dessus) nous a fait participer à une bataille pour les « Heartlands », plus tactique qu'habituellement pour le RPG de Level-5. Dans une section fortement tutorialisée, nous avons été guidés à travers l'utilisation de l'adorable mini-armée de soldats qui nous entourait autour du protagoniste Evan, alors que nous étions en train de travailler pour récupérer la terre de nos ennemis. D'un côté, nous avions nos forces de mêlée et de l'autre nous avions nos archers, ce qui constitue un excellent combo pour aller au charbon. Quand on dit « mini-armée », on entend par là quelques petits soldats dans un groupe qui sont tous contrôlés en temps réel.

Nous avons été surpris de voir à quel point il était simple de commander ces forces, bien que vous ne les commandiez pas vraiment, vous les faites plutôt tourner. Différents boutons ont des commandes d'attaque différentes, par exemple, comme pour une attaque totale, mais le positionnement était nettement plus important. En utilisant les déclencheurs, nous pouvions faire tourner nos forces en fonction de l'endroit où elles étaient nécessaires et bien que nous n'étions pas vraiment des cervelles stratégiques, nous avions le bon sens de garder nos archers toujours derrière nous, tandis que nos unités de mêlée faisaient face aux ennemies. Si vous vous précipitez et que vous donnez le coup d'envoi des choses, il y a une chance pour que toutes les unités puissent se transformer en un désordre totalement incohérent, mais pour la plupart, ces deux groupes de soldats restent simplement opposés l'un à l'autre et se déplaçant quand on leur dit.

Ce que nous avions aussi expliqué, c'est qu'il y a un système de pierre/feuille/ciseau dans le jeu, où certaines unités sont efficaces contre un certain type, mais sont également vulnérables contre un autre (vous savez comment ça se passe). Le jeu indique clairement les couleurs en codant clairement chaque unité à l'écran et en soulignant qui a l'avantage, une flèche bleue signifiant que vous avez l'avantage contre une unité, avec une flèche rouge qui signifie qu'ils ont le dessus sur vous. Ça semble un peu confus, mais étant donné qu'il n'y avait jamais plus d'une poignée de groupes d'ennemis à l'écran au même moment, c'était très utile pour nous garder en sécurité.

Il y a aussi des tactiques spéciales à utiliser, ce qui aide à pimenter les choses et à les divertir. L'attaque spéciale de Chingis est une frappe aérienne, par exemple, tandis que celle de Khunbish est plus un soutien, car elle peut soigner tous les alliés quand vous êtes dans une situation embarrassante. Les tactiques de choc peuvent également être utilisées en appuyant sur le cercle (nous avons joué sur PS4) et celles-ci vous rendent invincible pour une courte période de temps, avec une puissance d'attaque imparable pour démarrer.

Une dernière chose qu'on a appris en jouant, c'est que le paysage est souvent important, qu'il pleuve des flèches des terrains surélevés ou que gèlent des ennemis dans une vallée. Bien que nous n'ayons pas eu assez de temps pour vraiment jouer avec cet élément du jeu, on parie que ce sera quelque chose qui plaira aux fans de stratégie. Utiliser toutes les capacités et tous les éléments ensemble est vital, comme nous l'avons découvert dans cette section plutôt simple, bien qu'on puisse imaginer que les choses deviendront plus dures à mesure que le jeu progressera. Cependant, avec des options stratégiques aussi simples et accessibles, nous sommes impatients de nous retrouver encore coincés.

Ni no Kuni II: Revenant Kingdom
Ni no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant Kingdom

Le deuxième niveau auquel nous avons pris part, One Good Turn Deserves Another (que l'on traduirait par Un service en vaut un autre et que vous pouvez visionner ci-dessous), nous a demandé de sauver notre ami du Wyverns 'Den et la première chose que nous avons remarquée est la qualité de l'environnement. Le monde sec et rocheux éclatant de couleurs et un peu comme quand on jouait à des parties plus anciennes comme le combat contre le boss avec Longfang et the Trial of Courage, le tout était incroyablement vif et brillant, sans parler des détails...

Ce n'est pas tout à fait un open world, mais les parties que nous avons jouées étaient assez ouvertes pour explorer et trouver des secrets si vous le souhaitez. Quand nous étions dans l'antre en soi et dans la zone de départ, par exemple, elles étaient relativement concentrées sur le combat dans lequel nous jouions avec un Evan de taille normale, mais une fois que nous entrions dans l'open space entre les deux, nous devenions « mini Evan » à des fins d'exploration (un peu comme nous l'avions vu aux côtés des armées dans les Heartlands) et nous pouvions récurer les surfaces pour des guilders (la monnaie) ou tout autre loot indiqué par les lueurs sur le sol.

Il semble qu'il y a beaucoup d'exploration pour ceux qui le veulent, mais en même temps, ceux qui veulent attaquer des ennemis peuvent le faire en empruntant la route directe, clairement indiquée sur notre mini map. Par exemple, nous ne voulions pas être trop pris dans des combats non-essentiels, alors nous avons foncé directement sur tous les ennemis de la tanière, mais il y avait beaucoup d'autres croisements de routes à renifler si on avait voulu.

Une fois dans la tanière de Wyvern, nous devions vaincre non seulement le Wyvern Warlord (le Seigneur de Guerre Wyvern), mais aussi tous ses copains pour sauver notre pote, ce qui concernait le combat dont nous avions parlé dans notre précédente preview. Nous n'allons pas aller trop en profondeur ici, mais en bref, Evan a différentes capacités qu'il peut utiliser, à la fois en attaque et en soutien, mais il peut aussi interagir avec les petits higgledies colorés pour aider au combat. Lorsque les Higgledies vertes sont disponibles, par exemple, vous pouvez les activer pour un boost de guérison et l'utilisation de ces minuscules créatures avec vos propres capacités et vos propres attaques peut rendre la bataille beaucoup plus facile.

Dans l'ensemble, dans ce dernier niveau, il y avait des choses que nous avions déjà vu dans les niveaux de démo précédents, y compris les capacités de combat et les capacités spéciales, mais c'était agréable d'avoir un avant-goût du vaste monde autour de ces rencontres. Cependant, c'était particulièrement agréable d'avoir un premier aperçu de la Bataille des Hearthlands et de comment vous pouvez contrôler les armées. En effet, depuis qu'Evan est roi, il y a beaucoup de stratégie que nous utiliserons dans le jeu complet, les batailles n'étant qu'une partie de cela, mais c'est génial de voir que les commandes sont accessibles et faciles à utiliser tout en offrant de la profondeur via ce système de pierre/feuille/ciseaux. Nous sommes ravis de nous retrouver coincés dans Ni no Kuni II et de voir si ces niveaux prometteurs peuvent travailler tous ensemble pour former un tout satisfaisant.

Ni no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant KingdomNi no Kuni II: Revenant Kingdom