Gamereactor follow Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
previews
Phantom Doctrine

Aperçu de Phantom Doctine

Retour à une des époques qui a marqué le XXème siècle : la Guerre Froide.

Facebook
TwitterRedditGoogle-Plus
Phantom DoctrinePhantom DoctrinePhantom Doctrine

Vous connaissez peut-être CreativeForge Games en tant que développeur du stimulant Hard West. Le studio est désormais de retour avec un autre jeu appelé Phantom Doctrine, qui se déroule cette fois-ci pendant la guerre froide. Lors d'une récente visite au Churchill War Rooms à Londres, on a eu la chance de voir le jeu pendant une assez longue démonstration guidée par Kacper Szymczak du studio, pendant laquelle nous avons pu voir ce que cette nouvelle expérience avait à nous offrir.

Il est probablement plus exact de dire que Phantom Doctrine se situe dans une version historique alternative de la guerre froide, car nous sommes chargés de diriger une organisation de résistance appelée : The Cabal qui, en 1983, tente de lutter contre une conspiration mondiale qui oppose les leaders du monde les uns contre les autres, tirant les ficelles d'un spectacle de marionnettes avec de gros enjeux. Évidemment, c'était un échange d'idées historiques (et qui existent toujours) entre les superpuissances et même il imbrique des événements réels dans son propre récit, comme l'abattage du vol 007 de Korean Air Lines. Nous avons trouvé qu'il se dégageait un équilibre vraiment cool entre fiction et réalité. Le côté espionnage nous a rappelé un peu Invisible, Inc., mais maintenant, la réalité la plus sombre de ce côté l'a mis à part du jeu de Klei.

Au début de notre démonstration, nous avons été projetés dans la cachette, qui est essentiellement la base des opérations. Dans Phantom Doctrine, une grande partie du jeu tourne autour de choix tactiques, de stratégie et aussi autour du déploiement des ressources, tout ce qui entre en jeu lorsque vous revenez à la cachette et regardez ce qui doit être fait pour réduire à néant la conspiration. Pour ce faire, une grande partie du travail se fait grâce à la map du monde, car c'est sur cette carte que vous pourrez voir des signaux qui vous indiqueraient ou non une activité liée à la conspiration et en vous enverrez vos agents pour enquêter et lever le doute à l'endroit où les signaux ont émis. À mesure que le temps passe, de plus en plus de signaux se déclenchent, tellement que vous ne savez pas quoi faire, mais il faut penser aux priorités, il faut envoyer les agents les plus proches de chacune des alertes. Après tout, le temps c'est de l'argent.

Phantom Doctrine
Phantom DoctrinePhantom Doctrine

De plus, vous pouvez même interagir avec des agents ennemis capturés au préalable. Le studio a eu la gentillesse de nous en donner un qu'ils avaient fait plus tôt et nous avions ici un certain nombre d'options. Bien sûr, vous pouvez les tuer, ce qui est une tactique valable puisque le niveau de danger augmente au fur et à mesure que vous en capturez, ce qui va augmenter le risque que votre cachette soit découverte, envahie et que vos progrès soient considérablement entravés. Il y a cependant d'autres options et nous avons choisi de les interroger avant de balancer une phrase qui aurait un effet déclencheur dans leur cerveau, mais sur laquelle nous reviendrons plus tard.

Vous pouvez envoyer des agents un peu partout où ils devront être, vous rencontrerez parfois des situations où vous devrez déployer une mission tactique. Ici, vous êtes plongé dans une ma et est-ce que vous devez vous engager dans un combat de type Xcom et une navigation afin de compléter un objectif, raison pour laquelle les mises à niveau sur les agents peuvent être très utiles si elles sont soigneusement prises en compte. Vous pouvez également appeler à l'aide d'autres personnes à l'extérieur de la map, comme des tireurs d'élite, qui mettent davantage l'accent sur la stratégie.

Ce qui est particulièrement intéressant ici, c'est que toutes les map sont faites sur mesure, mais il y a un élément qui n'est que pur hasard, dans le sens où les choses, comme les ennemis et les objectifs, changent à chaque fois que vous jouez, donc 2 joueurs ne vont pas vivre la même expérience, même s'ils ont joué la même mission.

Phantom Doctrine
Phantom DoctrinePhantom DoctrinePhantom Doctrine

Nous avons commencé notre mission, qui tournait autour du vol de Korean Air Lines (et nous n'allons pas vous spoiler avec les détails), avec quatre agents tous en territoire soviétique, dont un que nous avions équipé d'un déguisement soviétique qu'il avait ramassé quand nous l'avions envoyé en éclaireur pour repérer la mission avec un temps d'avance. Szymczak nous a alors fait remarquer qu'il y avait des zones que tous nos agents pouvaient explorer librement, mais il y avait aussi des zones à accès restreint, des zones où l'alarme serait immédiatement déclenchée si on était repéré là-bas.

Nous n'allons pas entrer dans les détails à propos de la façon dont nous avons géré la situation, mais en bref, nous avons envoyé notre agent déguisé dans la salle informatique pour éteindre toutes les caméras, au même moment, nous avons envoyé quelques agents à l'arrière pour qu'ils accèdent au toit par une échelle. À cet instant, nous avons utilisé la phrase de déclenchement dont nous avons parlé plus tôt, qui a transformé l'ennemi qui était déjà dans le niveau comme un allié, ce qui signifie que nous pouvions l'utiliser pour compléter notre objectif depuis l'intérieur du bâtiment. Ensuite, il s'agissait simplement de déclencher l'évacuation et de se rendre à l'hélicoptère.

Il est important de noter que ce processus n'est pas aussi rapide et facile que nous l'avons décrit. Comme Xcom, l'action est en différée et vous devrez donc utiliser vos options comme sur un jeu d'échecs, anticipant ce que vos ennemis feront et réagissant en conséquence. Les points d'action, par exemple, doivent être considérés à tout prix, car vous pouvez vous déplacer et attaquer qu'un certain nombre de fois avant la fin de votre tour et vous devez vous assurer que vous n'êtes pas en danger lorsque cela se produit.

Rester en sécurité est plus facile à dire qu'à faire. Comme nous l'a expliqué le producteur et scénariste, Paweł Kroenke, le combat n'est pas aléatoire et donc si l'ennemi peut vous voir et tire, ils vont te déglinguer : point final. Même la couverture ne vous protège pas totalement contre les dégâts, car elle ne limite que les dégâts que vous subissez, il est donc important de couper la ligne de mire de s'assurer que vous êtes couvert, ça devient une grande part des missions tactiques. En même temps, vous devez aussi vous assurer que vous pouvez frapper les ennemis là où ça fait mal, alors on a trouvé un équilibre assez fun entre garder nos propres agents en sécurité pour l'évacuation (aucun homme laissé derrière, comme on dit), et essayer d'expulser toute la racaille conspiratrice qui se dressait sur notre chemin, qui impliquait parfois de demander l'appui d'un tireur d'élite si nous ne pouvions pas les voir par nous-mêmes.

Phantom DoctrinePhantom Doctrine

Si vous énervez vraiment les ennemis, les renforts peuvent arriver sous la forme d'avions et d'hélicoptères d'attaque, ce qui peut vraiment mettre le feu aux poudres de votre côté. Les avions, par exemple, lancent des bombes sur votre position et si les ennemis en plus de ça, commencent à vous lancer des grenades, vous allez avoir du mal à essayer d'éviter les explosions. Heureusement, même si vous pouvez voir où les rayons de souffle des explosions seront sur la map pendant votre tour, on a trouvé que c'était relativement facile d'échapper aux explosions.

Ce que nous avons vraiment apprécié au combat dans Phantom Doctrine, c'est lorsque vous prenez des photos, la caméra se déplace presque derrière l'épaule, vous donnant une vue rapprochée de l'action et avec des attaques hors-champ comme des snipers et un soutien aérien, on obtient au final, une cinématique où tout semblait incroyablement peaufiné et flattait l'action.

Ça vaut la peine de parler du niveau de conception aussi, car le jeu se déroule au début de la guerre froide et nous verrons un certain nombre d'endroits pertinents qui sont associés au conflit, tous ont été conçus en tenant compte des lieux tels qu'ils étaient. Les niveaux asiatiques, par exemple, sont baignés dans la lueur des néons des lumières de la ville, tandis que les Américains ont des styles totalement différents, tout comme ceux de l'Union soviétique et de l'Amérique du Sud.

Nous avons fini notre longue session de Phantom Doctrine impressionnés par ce que nous avions vu, à la fois dans la cachette et dans les 2 missions auxquelles nous avons jouées (l'autre était une mission secondaire plus courte). La cachette fonctionne parfaitement pour celui qui est stratège et qui préfère planifier impeccablement toutes les actions de « The Cabal ». Sinon, la mission tactique est au rendez-vous pour ceux qui veulent un combat/une exploration secrète pour continuer et l'intérêt est que vous pouvez engager peu ou beaucoup de chaque côté de ce que vous voulez. Ceux qui n'aiment pas les stratégies peuvent se précipiter dans la cachette, alors que ceux qui ne veulent pas faire les missions sur le terrain, ceux-ci peuvent simplement s'en tenir au récit principal. Ça a l'air bien en ce moment et avec un beau vernis, on peut imaginer que ça va attirer les fans de Xcom vers le conflit de la Guerre Froide et peut-être même certains fans d'Invisible, Inc. qui veulent un peu plus d'espionnage.