Français
Gamereactor
articlesler
Overwatch

Où en est Overwatch ?

Après plus de cinq ans d'existence, la licence de Blizzard aujourd'hui a largement fait son trou dans l'univers vidéoludique. Petit rappel des faits.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
HQ

Overwatch est sorti pour la première fois en mai 2016. Cela fait près de cinq ans, c'est complètement fou ! Les choses changent alors, tout comme les jeux vidéo, mais la question est de savoir à quel point ? Nous avons décidé de revenir sur Overwatch, pour réévaluer le jeu. Il a beaucoup changé depuis son lancement en 2016, et quand on pense à l'état actuel du titre, il y a à la fois beaucoup de bonnes choses, mais aussi de nombreux points à améliorer pour la suite de la licence.

Pour commencer, prenons le contenu ajouté au jeu depuis son lancement. Au cours de sa période de sortie de presque cinq ans, Overwatch a vu l'ajout de 11 nouveaux héros, 23 cartes (dont neuf sont jouables en mode non-Arcade ou Workshop), ainsi que plusieurs nouveaux modes de jeu, tous généralement dédiés au mode Arcade ou Workshop (Atelier). Il y a également eu d'innombrables événements, chacun lié à une célébration culturelle différente, ainsi que suffisamment de skins pour satisfaire même les fashionistas les plus folles. Pour résumer, tout cela semble être énormément de contenu, mais quand vous le résumez vraiment, cela équivaut à environ un héros tous les cinq mois, le dernier étant Écho qui est paru en avril 2020 (et oui, il y a huit mois déjà !).

Le problème est qu'avec Overwatch, en raison de l'influence d'une méta sur son pool de héros, beaucoup de personnages peuvent souvent se sentir décevants ou faibles par rapport aux autres. Les 32 héros disponibles deviennent donc rapidement environ 10 à 14 options viables. Beaucoup sont d'ailleurs des personnages ajoutés au jeu (Sigma, Baptiste mais surtout Brigitte, le cauchemar de nombreux joueurs).

OverwatchOverwatch
Overwatch

Cela nous amène à une notion d'équilibre et à la façon dont l'équipe de Blizzard l'aborde. Si vous jouez depuis longtemps sur Overwatch, vous saurez qu'il y a eu de longues métas interminables. Qu'il s'agisse de l'ère plutôt rapide et généralement appréciée de la Dive, ou de l'ère plus récente de la GOATS, quand quelque chose de fort s'avère être la meilleure façon de jouer, cela reste généralement longtemps possible. En effet, jusqu'à récemment, les patchs de correction n'étaient ni proactifs ni audacieux. En fait, c'était presque comme si l'équipe d'Overwatch était terrifiée à l'idée de toucher leur jeu, de peur d'aliéner le public qui répondait présent, quelle que soit la méta qui régnait en maître. Ce n'est plus tellement le cas aujourd'hui, et le jeu est dans un état beaucoup plus sain. Mais les vieilles habitudes ont la vie dure et certains personnages ne semblent vraiment pas vouloir laisser leur place dans la méta (oui oui, Brigitte, on parle bien de toi !).

Sur une note plus positive, l'un des domaines qui a vraiment changé l'identité d'Overwatch est l'ajout du mode Atelier qui est devenu un point culminant du titre aujourd'hui. En donnant aux joueurs les outils nécessaires pour explorer leur propre créativité, le Workshop a créé un nouveau look pour Overwatch, un style où le gameplay du jeu de tir se cache derrière des mini-jeux cocasses et des mécanismes inhabituels. Vous pouvez faire une partie de Fall Guys version Overwatch, du Parkour, du Ana Paintball ou même du mode Zombie : le tout même en attendant une partie compétitive. Le Workshop montre le véritable potentiel du jeu de tir Blizzard et son soutien continu de la part des développeurs est de bon augure pour l'avenir. Jeff Kaplan et son équipe peuvent ainsi remercier les créateurs de ces modes si singuliers.

Un autre domaine important dans la vie d'Overwatch est celui de la « ranked » et, dans une plus large mesure, du jeu compétitif. Lors de sa parution, on pouvait vraiment dire qu'Overwatch cherchait à devenir un titre compétitif de premier plan, du genre à rivaliser avec Call of Duty ou Counter-Strike. Au cours des dernières années, il semble que Blizzard ait changé d'objectif. L'aspect compétitif est simplement passé au second plan, au profit du divertissement. Bien qu'il s'agisse généralement d'une approche plus appropriée pour convenir à un public occasionnel et plus large, cela laisse l'expérience en « ranked » répétitive. Les joueurs se demandent souvent pourquoi ils doivent terminer des matchs de placement tous les deux mois pour jouer au même rang chaque saison.

OverwatchOverwatch

Cela nous ramène ensuite au développement des nouveautés d'Overwatch. Si vous êtes sur la scène Overwatch depuis quelques années, vous saurez que ce que vous obtenez est en grande partie du contenu recyclé, mis à part les nouvelles cartes et les héros, qui mettent de nombreux mois à paraître. Depuis leur introduction au cours de la première année de vie d'Overwatch, les événements annuels eux ne répondent plus vraiment aux attentes. C'est assez décevant lorsqu'ils reviennent chaque année. Bien sûr, les nouveaux skins sont toujours excellents, mais jouer aux boules de neige avec Mei pour la quatrième année consécutive devient rapidement ennuyant.

Mais à part cela, à quoi ressemble réellement Overwatch aujourd'hui ? Pour être honnête, c'est toujours un des meilleurs FPS du marché. Ses personnages sont intemporels, ses cartes créatives et originales, des joueurs toujours aussi fidèles, malgré le départ d'une grande partie d'entre eux et des chiffres sur Twitch peu glorieux. Son gameplay reste lui plutôt bon. Un constat logique pour un jeu signé Blizzard. Quand on y regarde vraiment, il n'y a pas d'autre meilleur moment qu'aujourd'hui pour être un fan d'Overwatch. Tous les signes semblent indiquer un avenir imminent avec Overwatch 2 en ligne de mire. Il y a pourtant une pression énorme sur la suite, car nous savons tous que cette suite doit non seulement exceller ce qu'Overwatch a accompli, mais aussi qu'elle doit devenir ce qu'Overwatch a eu du mal à être, un jeu avec une longévité engageante.

Overwatch a des défauts à coup sûr, et beaucoup proviennent de choix de développement inhabituels dans le passé. Mais l'avenir est encore une fois prometteur pour cette fabuleuse franchise, et si vous n'avez pas déjà eu la chance, c'est le moment idéal pour perfectionner votre gameplay, avant qu'Overwatch 2 ne devienne à son tour un incontournable des FPS actuels.

HQ
OverwatchOverwatchOverwatch

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.