Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
textes de gadget

Notre avis sur le Steam Deck

Nous avons passé l'appareil portable de Valve au peigne fin, voici ce que nous en pensons.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field

Si la Nintendo Switch s'en approche, et que streamer les jeux directement depuis des services comme le Xbox Game Pass, GeForce Now ou Stadia sur des appareils portables est possible, le rêve de pouvoir embarquer avec moi mes AAA avec un système de sauvegarde synchronisé n'est toujours pas réalisé.

Certains des exemples mentionnés plus haut effleurent ce rêve, et la technologie est très proche de le rendre réel. Mais le Steam Deck en est encore plus proche et, grâce à la prouesse hardware de Valve, nous sommes peut être en présence d'une révolution. Même si le choix repose aussi beaucoup sur les développeurs.

Nous explorerons les différentes expériences que les jeux disponibles sur le Steam Deck proposent, mais ce test se concentre exclusivement sur le hardware. La console est de la couleur matte noire et de matière douce en plastique à laquelle Valve nous a habitué.

HQ

Avant d'aller plus loin, parlons également des paramètres de performances de la machine et donc de la configuration du Steam Deck. Il y a trois SKU disponibles. Le premier a 64Go de mémoire eMMC disponible pour 419€, une version 256Go qui peut être améliorée avec du stockage NVMe au prix de 549€ ainsi qu'une version 512Go pour 679€, qui est aussi équipée d'un revêtement anti-reflet et d'une protection en verre trempé. Utiliser les tailles de mémoire et quelques fonctionnalités comme l'anti-reflet et le verre trempé sur le modèle le plus cher est peut-être légèrement manipulateur mais au moins la RAM reste la même. Cependant, nous vous recommandons de ne pas choisir la version eMMC pour éviter de se retrouver trop vite à court.

Ceci est une annonce:

Toutes ces versions sont aussi équipées de processeur 4 cœurs / 8 threads 2.4GHz-3.5GHz Zen2 ainsi qu'une carte graphique 8 cœurs RDNA2 de 1-1.6GHz ainsi que 16GB de RAM LPDDR5. Il s'agit là d'une configuration relativement solide considérant le châssis de la machine.

Peu importe la version, l'écran fait 7 pouces et la connectique est la même partout : un port USB-C pour la recharge, le WIFI5, le Bluetooth 5.0, une expansion micro SD et un port jack 3.5mm. La batterie de 40Wh permet une autonomie d'environ 6 heures mais ce chiffre changera beaucoup en fonction du jeu joué. L'écran affiche en 1280x800 en 60Hz pour un taux de rafraichissement qui change entre 30 et 60 images par secondes en fonction du jeu...

Visuellement, des jeux comme Death Stranding, Cyberpunk 2077 ou Devil May Cry 5 sont plus que beaux - et surtout fluides (sur une console portable !). Avant d'aller plus loin parlons également d'un aspect révolutionnaire de l'appareil : l'accessibilité dans les contrôles. A cause de la diversité du catalogue Steam, le Deck doit être compatible et proposer toutes les options possibles. La console possède une manette Steam intégrée en quelques sortes avec une croix directionnelle, un joystick et des plaques haptiques. L'écran est tactile et il y a également un gyroscope intégré. Quatre boutons sont aussi présents ce qui permettra aux joueurs d'accéder à de nombreux jeux sans que les développeurs n'aient à y consacrer de temps. N'oubliez pas que vous pouvez aussi modifier les réglages de sensibilité, et le mapping des boutons.

Cependant, si vous êtes plus du genre à simplement lancer et jouer, il vous faudra un léger temps d'adaptation car les contrôles sont différents de ceux sur clavier/souris habituels. Évidemment, le catalogue "principal" sera compatible avec les manettes et les réglages seront les mêmes.

Ceci est une annonce:
Steam Deck

Valve a déjà su prouver leur maitrise du hardware et le Deck ne fait que le confirmer encore plus. Bien qu'assez gros avec ses 500 grammes (le double d'une Switch), le Deck est assez ergonomique mais nécessitera de placer vos mains et doigts pour être sur d'être confortables en fonction des jeux. A part ça, les enceintes marchent à la perfection, la gestion de la chaleur est très bonne , même après une heure de Cybperpunk 2077 ou une bonne demi-heure de Baldur's Gate III. Le ventilateur central s'entend mais sans être distrayant.

Cependant, ces éléments sont modifiables et personnalisables en ajustant le TDP dans le BIOS, comme sur un PC. D'après toutes nos impressions sont celles du mode automatique du SoC, permettant au Deck de s'auto-réguler et s'optimiser. Si Valve ne nous a pas vraiment envoyé de liste des jeux "optimisés" pour cette nouvelle machine, après échange avec d'autres médias, il semble que des titres comme Control, Devil May Cry 5 et Portal 2 le sont. Quoiqu'il en soit, un focus sur les jeux est prévu pour un autre article.

Steam DeckSteam Deck
Ceci est une annonce:

Nous atteignons sans mal les 60 fps en réglages "Bas", ce qui pourrait sonner décevant mais il faut également prendre en considération le fait que le jeu est affiché sur un écran de sept pouces, ce qui rend ce réglage bien plus tolérable. Avec DMC 5, toujours en "bas", les FPS peuvent monter jusqu'à 92 sans jamais tomber sous la barre des 80. Baldur's Gate III, en bas ou moyen et avec les contrôles haptiques (meilleures manières de jouer à un RPG isométrique de la sorte) est aussi très fluide. Cependant, les pads haptiques sont légèrement trop petits et vous demanderont régulièrement de repositionner votre pouce.

Aussi, même si Valve a promis un soutien dédié à tous les développeurs souhaitant optimiser leurs titres pour Linux, Proton et le Steam Deck, les problèmes sont faciles à trouver. Pour le moment, le Steam Deck téléchargera par exemple la version Linux de Rocket League qui n'est plus en ligne, Dead Cells refuse de se lancer après une mise à jour, Hardspace : Shipbreaker n'active pas le prompt clavier du SteamOS et d'autres jeux avaient besoin d'être bidouillés. Les choses auront changé à la sortie finale ? Peut être pas, mais la plateforme reste jeune et si Proton et le SteamOS sont souvent parfaits, le taux de réussite n'est pas encore de 100%.

Cependant, la constance opérationnelle du Steam Deck reste une merveille de technologie, bien que son accessibilité ne sera pas forcément au rendez-vous pour tout le monde puisqu'il faudra un peu arpenter les réglages pour avoir la meilleure expérience. Au moins l'OS est fluide et réactif. Certaines fonctionnalité et aspects sont même meilleurs que les interfaces des consoles de salon actuelles, notamment Nintendo.

HQ

D'un point de vu strictement hardware, le Deck est un appareil très complexe, offrant la liberté de remplacer l'OS, de charger d'autres plateformes de contenu, d'assigner les contrôles que l'on souhaite et même des set up. La communauté proposera très probablement des alternatives parfaitement viables aux problèmes hardware. Si vous cherchez une console portable pour jouer à vos AAA préférés, alors il s'agit du Steam Deck.

Il ne fait aucun doute que le Steam Deck est la console portable la plus puissante et la plus versatile que nous avons pu tester. Son système opératoire n'est pas optimal et que Proton n'est pas sans défaut malgré plusieurs déclarations de Valve sur le soutien à long terme. Cependant, l'offre est plus qu'alléchante et très varié. Pourrons-nous un jour accéder à tous les jeux sur un Steam Deck ? Seul le temps nous le dira mais le catalogue Steam suffira largement à vous satisfaire en attendant.

Steam Deck
Steam DeckSteam DeckSteam Deck
09 Gamereactor France
9 / 10
+
Solide, des performances impressionnantes, beaucoup de fonctionnalités
-
L'OS Linux rend l'interface peu accessible, une console complexe
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant