Gamereactor follow Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
news
Overwatch

Pourquoi il faut regarder l'Overwatch League

La scène eSport à l'honneur...

  • Textes: La Rédaction
Facebook
TwitterRedditGoogle-Plus

Blizzard mise très gros et tente le diable avec cette compétition, mais en tant que taulier de l'eSport, l'éditeur sait assurer le show. Les bénéfices des ventes des tickets d'entrée pour les équipes (qui s'élèvent tout de même à 20 millions de dollars) ont été intelligemment réinvestis dans le tournoi. Et ça se voit...

Un visuel retravaillé


En tant que joueur assidu, vous avez surement remarqué que les skins officiels des équipes sont achetables dans le jeu (notez qu'une partie des bénéfices générés par ces ventes revient à l'équipe correspondant au skin que vous choisissez). Il s'agit, bien évidemment, des tenus que les personnages portent pendant les matchs officiels, mais Blizzard ne s'est pas arrêté là. Si vous n'avez jamais vu d'image de la compétition, vous risquez d'être surpris par le visuel : au revoir les traditionnelles équipes bleue et rouge, ici l'interface arbore les couleurs officielles de l'une des deux équipes. Par souci de lisibilité, l'autre est en blanc. Sinon, que ce soit la jauge d'ultimat, les impacts des balles, les noms des joueurs, le kill fill et même les capacités des personnages (comme l'électricité de l'arme de Winston ou les différents boucliers) la plupart des éléments de l'interface prennent de la couleur. C'est fun, ça change et ça permet de mieux comprendre ce qu'il se passe.

Overwatch

Apprenez à jouer avec les pros


Il n'aura échappé à aucun joueur que la réussite sur Overwatch repose sur le travail d'équipe et le choix des héros qui la composent. Voir des professionnels jouer permet de comprendre comment fonctionnent les synergies et d'apprendre à utiliser intelligemment les capacités de chacun. Par exemple, après avoir vu Orisa et Chopper utiliser ensemble la halte et le traquelard, rien ne vous empêche d'utiliser cette technique dans vos parties (on vous l'assure, ça fonctionne très bien). Pareil pour le positionnement de certains flanqueurs ou soigneurs notamment, qui a une réelle importance dans la survie. Si vous mourrez sans comprendre pourquoi, la réponse est peut-être à portée de replay...

Des commentateurs professionnels


La compétition est diffusée via internet à travers le monde, mais saviez-vous qu'elle n'est traduite qu'en trois langues ? En anglais bien sûr, en coréen évidemment mais aussi (et surtout) en français ! En effet, Blizzard a bien compris que les joueurs francophones aimaient leur jeu et a donc investi pour que les matchs soient diffusés et commentés dans la langue de Molière. Nous retrouvons donc un groupe de casters professionnels et talentueux, qui ont une connaissance parfaite des personnages, du jeu, des joueurs, des équipes, ainsi qu'un esprit d'analyse fin et pertinent.

Pour ne rien gâcher à notre plaisir, Blizzard a recruté des commentateurs bien connus du grand public : Alphacast, le streamer Overwatch de référence en France. Et Lutti, qui a déjà prouvé sa valeur sur les compétitions Hearthstone. Zaroid, qui poste régulièrement des interviews et des analyses très pointus sur sa chaîne personnelle. Ou encore Adyboo et Shaytwan, qui sont les caster les plus expérimentés et emblématiques des compétitions Overwatch. La liste n'est pas exhaustive, mais tous apportent une analyse différente pour une vision globale des matchs. Ils sont souvent d'une grande aide pour suivre certaines actions.

Overwatch

Supporter une équipe


Comme dans le sport traditionnel, l'esprit de supporter est bien présent. Il y a en tout douze équipes qui viennent des quatre coins du monde, avec des joueurs tout aussi hétéroclites. Libre à vous de choisir de supporter une équipe parce que son nom ou sa couleur vous plait, parce qu'un joueur vous intéresse ou même si la ville qu'elle représente vous fascine. Peu importe. Blizzard met en vente une tonne de produits dérivés, comme les maillots par exemple, histoire d'alimenter l'esprit de compétition.

Des joueurs français réputés


Vous ne le savez peut-être pas, mais dans le monde compétitif Overwatch, la France a la côte. Soon, Unkoa, Poko et désormais aKm sont des joueurs internationalement reconnus pour leur très bonnes performances. Terrance 'Soon' Tarlier et Benjamin 'Unkoe' Chevasson, les deux confrères ex-membres de l'équipe Rogue, font partie de l'équipe L.A Valiant. Soon arrive régulièrement top 1 au classement nord-américain dans son rôle de DPS (Tracer, Bastion, Fatale). Unkoe est quant à lui considéré comme l'un des meilleurs soutiens de la compétition (notamment sur Zenyatta). Gael 'Poko' Gouzerch, de l'équipe des Philadelphia Fusion, a réalisé des ultimats décisifs et des contestations dantesques durant le premier mois de la compétition. Si bien que D-Va est l'un des tanks les plus crains du tournoi. Dylan 'aKm' Bignet arrive dans l'équipe des Dallas Fuel mais sa réputation le précède. En effet, avant l'Overwatch League, il faisait partie de l'équipe Rogue aux côtés de Soon et Unkoe. Cette équipe avait remporté un grand nombre de compétitions faisant d'elle une des plus fortes de la planète. Vivement la confrontation entre les Dallas Fuel et les L.A Valiant pour voir les anciens coéquipiers s'affronter. Ça promet !

OverwatchOverwatchOverwatchOverwatch

Un pro qui main votre main


La quasi-totalité des personnages ont leur joueur star (à part peut-être Symmetra qui a été complètement snobée pendant la première phase). Quel que soit votre personnage favori, vous le retrouverez en compétition dans les mains des meilleurs joueurs du monde. Un Chacal joué par Jake des Houston Outlaws, une Fatale par Fleta des Seoul Dynasty, McCree par Pine des New York Excelsior ou encore Hanzo par Seagull des Dallas Fuel. La liste est longue et les joueurs nombreux, mais il y en au moins un à qui vous accorderez du crédit.

Une compétition qui commence à peine


L'Overwatch League a démarré le 10 janvier et se terminera à la fin de l'année. Rien n'est encore joué puisque même si certaines équipes dominent pour l'instant le classement général, des transferts de joueurs et les autres maps du jeu peuvent encore changer la donne. De plus, alors que l'on pensait le chemin tout tracé pour les trois équipes coréennes (New York Excelsior, London Spitfire et Seoul Dynasty) des challengers, comme les Houston Outlaws et les L.A Valiant, sont venus perturbés le classement. Tout est remis en question dans cette deuxième phase et rien n'est définitif, loin de là.

Tous les replays sont gratuits et facilement accessibles


La compétition se déroulant à Los Angeles, les neuf heures de décalage empêchent nous autres européens de suivre en direct la compétition. Entre 1h et 7 h du matin, il y a forcément un décalage qu'on ne peut pas (toujours) se permettre. C'est pourquoi tous les matchs sont disponibles, gratuitement et en français, sur Twitch à cette adresse (l'excuse « j'ai pas le temps, je dors » n'en est plus une). Vous pouvez donc passer ce qui ne vous intéresse pas et voir les matchs, ou même les manches, que vous voulez et quand vous le voulez !