Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
articlesler

Les Youtubeurs influencent-ils leurs followers à se muscler ?

Depuis quelques années, les salles de musculation connaissent une affluence en constante augmentation. Sur les réseaux sociaux de nombreux influenceurs postent des corps de rêves. Alors, existe-il une corrélation entre ces deux phénomènes ?

  • Emmanuel RivalEmmanuel Rival

Fit, Fitness, Fitmotivation, Fitgirl, Fitnessmodel, autant de hashtags qui grouillent sur les réseaux sociaux, notamment Instagram. Réseau sur lequel le culte de la photo parfaite est omniprésent.

Depuis maintenant quelques années, les salles de fitness et de musculation se sont développées et de plus en plus de personnes y adhèrent sous l'influence des photos publiées sur les réseaux. « Je suis pas mal de "filles fit" » avoue Adersa, une étudiante de 21 ans. Et rajoute « je me fixe comme objectif d'avoir le même corps que ces filles. » Mais dans ce monde, Pauline, une employée de Win Fitness rappelle qu'il faut faire attention. « Les photos peuvent être mensongères, servir à faire de la pub avec des retouches. » Jérémy, à 21 ans va à la salle cinq fois par semaine. Il se rend bien compte de l'influence des réseaux sociaux sur les adhérents. « Les influenceurs sont sources de motivation. Tibo Inshape (Youtuber, 5,7 millions d'abonnés, Ndlr.) par exemple, son but est de donner de la force et de la motivation aux personnes qui le suivent. » Malgré ça, les profils de la clientèle varient. Des étudiants, des retraités, des actifs, tous motivés principalement par la perte de poids. Vient ensuite l'envie de garder une bonne condition physique ou encore celle de s'évader de leur quotidien. Des motivations qui ne viennent pas toutes des réseaux sociaux. Sandra, une femme d'une quarantaine d'année, qui vient de sortir de sa séance quotidienne, s'exprime « Je ne suis pas vraiment sur les réseaux sociaux. Je vais m'entraîner pour me maintenir en forme, me dépenser et me changer le moral. »

A qui faire confiance ?

Oussama, un étudiant de 22 ans sait que « les réseaux sociaux font partie intégrante de la société », mais c'est à prendre avec des pincettes, « bien sûr, je suis les influenceurs, mais je sais que ça ne colle pas toujours avec la réalité. » Un avis rejoint par Adersa qui sait que ces photos « rappellent constamment les physiques idéaux de nos jours », mais qu'il ne faut pas tout prendre à la lettre. « Ce n'est pas parce qu'on prend un produit tous les jours, que nous allons devenir mince du jour au lendemain. » D'un autre côté, le manageur de L'Appart Fitness, David, reste positif avec ces influences. « L'avantage c'est de pouvoir faire découvrir ce sport d'une manière ludique », sans oublier que « cette communication permet de développer la partie sportive en France ». En effet, nous sommes bien en retard par rapport à nos amis Européens sur ce plan-là.

Mais la retouche photo est une partie importante du réseau Instagram. Pauline le sait bien, « c'est vraiment dommage, l'objectif est de montrer une réalité, qu'il est possible de faire des progrès. » De son côté David, pense à l'encadrement des clubs. « Dans les clubs low cost, les adhérents doivent se débrouiller seuls. D'autres proposent des aides, des conseillers, des nutritionnistes, c'est là que c'est important, il faut savoir vendre ce qui peut être réel. »

Alors, oui, il faut savoir s'inspirer de ces influenceurs, sans croire en d'impossibles rêves. Devenir mince, musclé et parfait en quelques semaines n'est pas une réalité. Mais trouver une source de motivation dans de belles photos n'est pas interdit...

Et vous, faites-vous régulièrement de l'exercice ? Auriez-vous été motivé par une des chaînes Youtube que vous appréciez ?