Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
news
League of Legends

League of Legends : Les Européens de G2 passent à côté de leur finale !

Dans un Bercy plein à craquer, les G2 se sont inclinés 3 à 0 face à l'équipe chinoise Funplus Phoenix. FPX, pourtant placés loin derrière les favoris G2 et SKT dans les prétentions au titre, se sont imposés sans grandes difficultés.

Les Européens ont de quoi regretter : tout le monde les voyait gagnants. Devant leur propre public à Paris, huit ans après le dernier (et seul) titre mondial de leur région, les joueurs de G2 se sont retrouvés très rapidement acculés par une équipe de Funplus Phoenix plus agressive. « Ils n'ont tout simplement pas joué », a lancé le joueur chinois LWX, dans une interview d'après-match, entre provocation et sincérité (et surtout une bonne dose de trashtalk).

League of Legends

Après une première game qui laissait espérer un retournement de situation, les deux parties suivantes ont enterré définitivement les ambitions de titre mondial de G2 - du moins pour cette année. Rarement dans l'initiative, très souvent dans la fuite, la structure espagnole a largement subi les attaques répétées des FPX, jusqu'à la conclusion logique.

Des supporters au rendez-vous... un temps

Les chants des supporters qui résonnaient dans les gradins de l'Accor Hotel Arena se sont envolés aussi vite que les espoirs des G2 de remporter la coupe. La journée avait pourtant bien commencé. Quelques heures avant le début des festivités, une grande file, partagée entre impatience et sérénité, s'était étirée devant l'enceinte gazonnée de Bercy. Une mamie désœuvrée, slalomant entre les groupes avec son sac cabas, avait laissé échapper quelques mots au téléphone : « je n'ai jamais vu autant de monde ! »

Les supporters français avaient répondu nombreux. Les 12.000 places disponibles à l'ouverture de la billetterie s'étaient vendues en seulement quelques minutes. Leur ambition, faire valoir leur titre officieux de meilleur public du monde. Cette année, avec un intérêt sans précédent et un engagement record (le pic des 200.000 viewers a été dépassé sur le stream français de la finale), la belle histoire aurait été que les Européens s'imposent chez eux. Particulièrement après l'année dernière et (déjà !) une défaite d'une équipe européenne (Fnatic) contre une équipe chinoise (Invictus Gaming) sur le score de 3 à 0.

League of Legends

La malédiction européenne ?

Et G2 semblait constituer le héros parfait de l'histoire. La structure d'origine espagnole était perçue comme l'un des favoris. Les leaders du championnat européen renvoyaient une image de contrôle, construite tout au long de la saison régulière grâce à un jeu solide, appuyé par une communication travaillée et marquée par une arrogance très maîtrisée. Une recette qui a déjà fait ses preuves, jusqu'à les amener à concurrencer les très populaires Fnatic, à la fois en jeu et dans le cœur des supporters.

En demi-finale, G2 avait accompli l'exploit de l'emporter face aux Coréens de SKT, trois fois Champions du monde et favoris du tournoi. Alors, les représentants de la région Europe ont-ils sous-estimé leur adversaire ou ont-ils subi le contrecoup d'une demi-finale intense ? Peut-être un peu les deux, mais une chose est sûre : ils répondront présent l'année prochaine !

League of LegendsLeague of Legends

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant