Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
news
eFootball 2022

Konami met un terme à son contrat avec Antoine Griezmann

L'éditeur nippon a rompu ses liens avec le numéro 7 de l'Equipe de France, en raison des accusations de racisme dont il fait l'objet.

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

C'est maintenant au tour de Konami de réagir à l'affaire Griezmann. L'éditeur de PES a décidé de mettre fin à son contrat avec le champion du monde, fervent adorateur de la simulation de foot japonaise et également ambassadeur du jeu Yu-Gi-Oh! (depuis juin dernier).

Dans un communiqué publié ce mercredi, "Konami Digital Entertainment estime [...] que la discrimination de quelque nature que ce soit est inacceptable. Nous avions annoncé (début juin) qu'Antoine Griezmann devenait notre ambassadeur du contenu mais, à la lumière des événements récents, nous avons décidé d'annuler le contrat. En ce qui concerne notre franchise eFootball PES, nous demanderons au FC Barcelone, en tant que club partenaire, d'expliquer les détails de cette affaire et ses actions futures."

eFootball 2022eFootball 2022

Petit rappel des faits : lors d'une tournée du FC Barcelone au Japon en 2019, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé avaient été filmés en train de se moquer du physique de l'employé d'un hôtel. Deux vidéos sont apparues vendredi dernier sur YouTube. Dans l'une d'entre elles, on peut voir Antoine Griezmann imiter l'accent de l'employé.

Dès lundi, le natif de Mâcon avait réfuté, sur son compte Twitter, le caractère raciste de ses moqueries :

"Je me suis toujours engagé contre toute forme de discrimination. Depuis quelques jours, certaines personnes veulent me faire passer pour l'homme que je ne suis pas. Je réfute avec fermeté les accusations qui me sont portées et je suis désolé si j'ai pu offenser mes amis japonais".

eFootball 2022

Des déclarations qui n'ont visiblement pas suffi à endiguer la polémique ; le lendemain, le PDG de Rakuten, sponsor majeur du Barça, a exigé une explication auprès du club catalan. Ce que vient de faire ce dernier, les dirigeants barcelonais se réservant même "le droit de prendre les mesures internes qu'il juge appropriées". Reste maintenant à savoir lesquelles...

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant