Français
Gamereactor
previews
Knockout City

Knockout City - Premières Impressions

Un jeu de balle au prisonnier ? Et pourquoi pas ?

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Le tout récemment révélé Knockout City est un jeu en travaux depuis quatre années imaginé par les développeurs de Mario Kart : Home Circuit, Velan Studios. Il repose principalement sur les mécaniques fondamentales d'un TPS mais plutôt que de tirer des balles, vous tirerez des ballons sur vos adversaires. Le projet est tellement unique et ambitieux que les développeurs ont du mettre au point leur propre moteur et langue de script pour être sûr que les mécaniques soient fonctionnelles en ligne. Le jeu ne sortira que courant Mai, mais cela ne nous a empêché de jouer brièvement à une démo.

Je doute avoir jamais tester un jeu de balle au prisonnier en ligne et malgré tout, j'ai trouvé Knockout City très accessible, notamment grâce à ses contrôles de TPS. On jette la balle avec le clique gauche et plus on maintient le bouton, plus le lancer est puissant. Le clic droit sert à attraper le ballon. Après chaque "gobage" (pour utiliser les termes techniques de la discipline) consécutif, la balle accélère jusqu'à ce que l'un des joueurs finisse par craquer.

Le gameplay s'appréhende donc plutôt facilement mais cela ne l'empêche pas d'avoir un certain degré de profondeur. Les plus fourbes réussiront sûrement à feinter des lancers pour mettre leurs adversaires dans des positions dangereuses. Il est aussi possible de jeter la balle sur des cibles cachées derrière des obstacles ou bien de dasher. Le dash permet par ailleurs de foncer sur un adversaire et de lui ôter la balle des mains.

Le travail d'équipe est vital dans Knockout City. Il est parfois bien plus sage de passer la balle à un allié proche d'une cible plutôt que chercher à la toucher directement. Jouer avec ses alliés paiera bien plus que de tout faire tout seul. Sachez aussi que se déplacer en groupe est primordial pour ne pas se faire martyriser par un groupe adverse.

La démo à laquelle j'ai eu accès contenait trois des cinq cartes totales du jeu : Concussion Yard, Rooftop Rumble et Knockout Roundabout. Chacune des map est pensée de façon unique grâce à différents dangers environnementaux. Par exemple, Concussion Yard contient une énorme boule chantier qui la traverse de part en part, Knockout Roundabout a quant à elle des routes sur lesquelles des voitures passent, manquant de vous renverser à tout instant.

Nous avons aussi eu l'occasion de tester trois balles spéciales. Elles n'apparaissent qu'à des endroits précis des cartes et sont dévastatrices. On y retrouve une balle-bombe ou une autre qui emprisonne celui touché dans une sphère métallique. Au lancement, le jeu proposera 6 de ces power-ups. De plus, des balles et des cartes seront régulièrement ajoutées dans le jeu après sa sortie.

Knockout City

Comme pour les maps, nous avions accès à trois modes de jeu. Le premier est Diamond Dash, un mode dont l'objectif pour chaque équipe est d'amasser trente diamants. Les joueurs touchés par un ballon en laisse tomber trois mais il faut aller les ramasser pour les ajouter au compte total. Ce mode est intéressant car même si un adversaire arrive à vous toucher, cela ne veut pas forcément dire qu'il sera récompensé. Avec suffisamment de vitesse et de vigilance, vous arriverez régulièrement à récupérer les diamants de vos coéquipiers tombés au combat.

Le second mode est le "Ball-up Brawl" et il s'agit probablement du plus unique du lot puisqu'ici, les ballons sont...vos alliés. Oui, ils se roulent en boule et c'est eux qu'il faut lancer pour toucher vos ennemis. Se transformer en projectile est plutôt rigolo mais il faut faire très attention à votre positionnement pour ne pas vous retrouver trop près d'ennemis qui pourrait facilement riposter.

Enfin, le troisième et dernier mode, Team KO, est un peu vide par rapport au deux premiers. Il s'agit d'un match à mort par équipe classique dans lequel la première équipe à atteindre 10 kills remporte la partie. Sans être mauvais car le gameplay reste le même, le manque d'objectif le rend malgré tout moins intéressant.

Entre deux parties, les joueurs auront naturellement la possibilité de personnaliser leur athlète grâce à la monnaie du jeu et aux éléments cosmétiques qu'elle permet d'acheter. Il y en a des centaines et dieu merci, aucune d'entre elle ne s'obtient via des lootboxes, de plus ces récompenses ne passent pas non plus par des microtransactions, tout se fait dans le jeu.

Avec ses contrôles simples mais efficaces, son concept rafraichissant et son approche pro-joueur, Knockout City risque bien d'être l'un des succès inattendu de cette année 2021. L'action est au rendez-vous et le jeu réussit à se placer pile entre l'accessible et le profond. La plupart des modes sont intéressants et innovants à leur manière et j'ai hâte de voir les autres gardés en réserve pour la sortie. Rendez-vous le 21 mai sur Switch, PS4, PS5, Xbox One et Xbox Series pour enfin y jouer.

Knockout CityKnockout City

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
Knockout City

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.