Français
Gamereactor
news

Jerry Seinfeld : "Une masculinité dominante me manque"

"Oui, je comprends le côté toxique. Merci, merci. Mais quand même, j'aime un vrai homme."

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

Jerry Seinfeld sera bien sûr toujours mieux connu comme l'humoriste un peu névrosé de la série télévisée Seinfeld, qui est non seulement l'une des plus acclamées, mais aussi l'une des plus regardées de tous les temps. Aujourd'hui encore, 26 ans après la diffusion du dernier épisode, les services de streaming paient cher les droits exclusifs de la série.

Mais aujourd'hui, Jerry est également connu pour être un grand critique du climat social actuel, où il pense qu'il est beaucoup trop facile de se faire annuler et qu'il y a trop de limites à ce que l'on peut plaisanter, un point de vue qu'il partage avec de nombreux éminents humoristes - et qui lui a valu de nombreux ennemis.

Mais Jerry reste sur ses positions et dans le dernier épisode du podcast Honestly, il explique à l'animatrice Bari Weiss que les vrais hommes lui manquent, même s'il dit en plaisantant qu'il n'en est jamais devenu un lui-même, et il commence par définir son point de vue :

"Je pensais vraiment que lorsque j'étais à cette époque, encore une fois, c'était [John F. Kennedy], c'était Muhammad Ali, c'était Sean Connery, Howard Cosell, vous pouvez aller jusqu'en bas. Ça, c'est un vrai homme."

Bien qu'il considère qu'il s'agit d'une "poursuite enfantine" de ces idéaux, il ne cache pas que les vrais hommes lui manquent :

"Mais une masculinité dominante me manque. Oui, je comprends le côté toxique. Merci, merci. Mais quand même, j'aime les vrais hommes."

Comment vois-tu les choses toi-même, le rôle masculin s'est-il détérioré ou va-t-il dans la bonne direction ?

Jerry Seinfeld : "Une masculinité dominante me manque"
Nounpusher Photography / Shutterstock.com

Merci, Deadline.



Chargez le contenu suivant