Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
previews
Hardspace: Shipbreaker

Hardspace: Shipbreaker - Premières impressions

L'accès anticipé offre une vision engageante du titre, malgré quelques problèmes techniques.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Il y a quelque chose de bizarrement apaisant dans la découpe de gros morceaux de métal dans l'espace. Si les simulations terriennes (Farming Simulator, Train Simulator ...) n'arrivent pas à entretenir votre besoin de nouveauté, c'est peut-être ce que fera Hardspace : Shipbreaker. C'est le nouveau titre de Blackbird Interactive, où le joueur incarne un ferrailleur de l'espace.
Et c'est probablement parce que ce n'est pas une réelle simulation que le jeu intéresse. Dès les premières minutes, il présente un ton impertinent et sarcastiques rappelant The Outer Worlds et son humour noir sur les pires aspects du capitalisme. Une fois la boîte à outils récupérée, le joueur est un employé de LYNX.

Ce sera à leur service que le mode campagne de Hardspace : Shipbreaker se déroulera. Pour payer une dette à première vue irremboursable, le joueur devra utiliser différents outils afin de démanteler des vaisseaux spatiaux pour recycler leurs matériaux. Les objets les plus chers sont lancés dans un filet spatial géant tandis que les autres ressources sont soit fondues ou détruites durant le processus de démantelage. Un lasso permettra de déplacer les débris ou de lancer les objets à la bonne place, ce qui n'est pas si facile lorsque l'on flotte.

Hardspace: Shipbreaker

Malgré l'absence de gravité, la prise en main vient - plutôt - naturellement. Il est possible de se déplacer verticalement, de se retourner et d'aller en avant et en arrière. Néanmoins, cela prend un certain temps de s'habituer à l'élan nécessaire pour aller d'un endroit à un autre. Alors oui, c'est naturel et logique, mais il n'est pas toujours évident de s'y retrouver.

Il est clair que les développeurs ont voulu s'éloigner de la BO classique et apaisante de l'espace en intégrante de la musique westernienne, ce qui permet de se sentir - même hors de la Terre - un peu chez soi. Et cela dit, il faut noter que ça match bien avec l'atmosphère du titre, notamment lorsque le regard divague vers les stations orbitales flottant au loin.

Apparemment, l'accès anticipé offre 15 heures de jeu pour ceux qui arriveraient au bout (si leur jeu ne crash pas plusieurs fois, comme ce fut le cas ici). Il y a un mode libre, permettant de s'entraîner sur un vaisseau de notre choix même si le mode principal reste celui de la campagne où les travaux à effectuer sont variés ... et nécessaires pour rembourser votre dette.

Hardspace : Shipbreaker attire par sa direction artistique, son humour et son gameplay. L'accès anticipé présente un titre prometteur malgré quelques problèmes techniques. Il est clair que ce n'est pas le produit fini mais l'expérience fournie par Focus Home Interactive et Blackbird est engageante et immersive, permettant d'avoir un autre regard sur les simulations déjà proposées sur le marché.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant