Français
Gamereactor
critiques de film

Godzilla vs. Kong

Le futur du Monsterverse est incertain mais cette conclusion à le mérite de divertir.

L'avènement du Monsterverse de Warner Bros. aura été un réel ascenseur émotionnel. Le film de Gareth Edwards de 2014 est l'un de mes long-métrages du genre favoris et je le défends régulièrement. Il est intense, cohérent, bien rythmé et surtout peint un portrait menaçant du monstre éponyme.

A l'opposé, le film suivant, Godzilla : King of the Monsters sorti en 2019 est probablement l'un des pires films de monstres, remplaçant la profondeur narrative pour des personnages ineptes couplés à une action mal chorégraphiée et inégale, le flop est total.

Autant dire que les attentes sont élevées pour le final de cette première phase qu'est Godzilla vs Kong. Les deux monstres s'y affrontent avec un casting de soutien contenant entre autre Alexander Skarsgård, Millie Bobby Brown, Rebecca Hall et Kyle Chandler.

Le point le plus négatif de King of Monsters était d'ailleurs cet élément humain, intégrant une intrigue d'éco-terrorisme mis trop sur les devants de la scène. Même si ces évènements mènent directement au troisième film, ce dernier les gère bien mieux. Certains dialogues sont mauvais, et l'exposition est maladroite, mais Adam Wingard, le réalisateur, prend beaucoup moins de temps avant de nous montrer ce pourquoi nous sommes tous en train de regarder le film : le combat entre Kong et Godzilla.

Résumons malgré tout le scénario. Godzilla s'est soudainement révélé comme étant le sauveur et protecteur de la race humaine sans vraie explication. Le monde récupère à peine de l'affrontement entre Godzilla et Ghidorah, mais l'organisation Monarch saisit cette opportunité pour aller calmer ou éliminer un autre prédateur alpha : Kong. Et c'est à peu près tout.

Skargård le géologue et Hall la linguiste tentent de comprendre les motivations de Godzilla et Millie Bobby Brown s'efforce de nous proposer une performance au moins bonne. Mais encore une fois, Wingard sait que nous ne sommes pas là pour voir ces personnes débattre, leur implication dans l'histoire s'en voit diminuée même si ils sont malheureusement encore un peu là.

Godzilla vs. Kong

Hall et Skargård sont plus convaincants et sont les personnages principaux de cette histoire. Le film s'axe cependant plus sur Kong, qui au final devient un personnage plus équilibré que tout ses équivalents humains, ce qui est à la fois déprimant et impressionnant.

Et ensuite, ils se battent. Pendant près de deux heures. Et Dieu que ces combats sont bons. Contrairement à King of the Monsters, Wingard maitrise son art. Le positionnement, le rythme complimentent les multiples crêpages de chignon des deux titans et les combats sont admirablement chorégraphiés et filmés.

Sans parler de la qualité visuelle. Les animations et les effets spéciaux sont très réussis, le cadre est plus large, laissant plus de place pour le spectacle. Les couleurs et contrastes sont également utilisées intelligemment pour faire comprendre l'échelle des affrontements et de nouvelles idées viennent renouveler régulièrement les combats.

D'une certaine manière, il est un peu triste de voir Wingard relégué à ce genre de film de classe B. La plupart des fans et des critiques apprécient de voir que Godzilla vs Kong s'identifie lui-même simplement pour ce qu'il est. Malgré tout, je reste convaincu que le Godzilla de 2016 est la prevue que l'on peut faire un film de monstre menaçant avec un scénario pseudo-sérieux sans que ça devienne complètement n'importe quoi. Ici, on se rapproche plus d'un long combat de WWE.

Ceci dit, Godzilla vs Kong est un bon retour de la franchise et atteste de la volonté de Warner Bros. de vouloir proposer des crossovers de monstres. Le futur du Monsterverse est peut-être incertain, mais cette conclusion a le mérite de divertir.

07 Gamereactor France
7 / 10
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.