Français
Gamereactor
tests
Godfall

Godfall

Une superbe vitrine, mais sans vraie profondeur.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Une sorte de visage-robot volant appelé le Sanctum flotte en l'air, me rabâchant que je dois absolument fabriquer une Valorplate appelée la Renaissance de l'Archon pour mon personnage, Orin, afin que je me transforme en Phénix. Elle me permettra de visiter un des royaumes basé sur les quatre éléments. Au départ, Orin est un homme mais une heure plus tard, il se transforme en femme avec une voix pourtant toujours aussi rauque, tel Optimus Prime. Encore une heure plus tard, Orin redevient un homme et le Sanctum est devenu ma Cortana personnel, me guidant dans les niveaux les plus linéaires que j'ai vu ses dernières années.

Godfall est sacré fatras mythologique. Si bien que je n'ai honnêtement pas compris grand chose. La quantité de noms, d'items, de types, de races et de groupes énumérés pendant les premières heures du jeu semble être une tentative désespérée de me distraire du vrai problème : la monotonie du jeu. Mais parfois, Counterplay Games y arrive.

GodfallGodfall

Le jeu est vendu comme un "looter slasher", ce qui est plutôt stupide. Essayons de faire simple : Godfall est un mélange entre Monster Hunter et Diablo. Vous courrez dans des couloirs ultra-linéaires, zigouillant des soldats ennemis avec une très grosse épée (ou hache) ramassant les ressources qu'ils font tomber pour améliorer Orin et ses armes pour empêcher votre grand frère Marcos de devenir un Dieu et ravagé le royaume.

Counterplay Games est une équipe composée de 75 personnes, financée par Gearbox, qui a mis au point ce "jeu idéal" basé sur Unreal Engine 4. Le studio est majoritairement composé d'anciens de Blizzard et Bungie, ce qui est rendu assez clair par le produit final qu'ils ont proposé. Les niveaux font penser à Diablo III et le design transpire Destiny 2 : drone flottant qui aide et la même esthétique de "Paladin de la Lumière" que l'on retrouve dans les armures du jeu.

Les combats sont incroyablement simples. Orin a des attaques légères (R1) et lourdes (R2), peut esquiver (X) et lever son bouclier (L1). Les combats ont une dimension lourde et la physique tient suffisamment la route pour qu'asséner un énorme coup de marteau soit gratifiant. Par ailleurs, l'équipement peut être ajuster.

GodfallGodfall

Le rythme est aussi plutôt bon. Vous pouvez sprinter mais pas sauter (un choix inhérent au genre mais toujours aussi étrange) et Orin se déplace gracieusement malgré les kilogrammes d'armure qu'il porte. Le vrai problème de Godfall est qu'il donne plus l'impression d'être une longue démo graphique. Le monde que Counterplay tente d'amener à la vie est trop fastidieux, il est très compliqué voire impossible de s'identifier aux personnages, les ennemis sont stupides, Orin tue les mêmes chevaliers avec le même fusil à plasma 670 000 fois et les boss manquent cruellement de créativité.

Le design est étrange mix entre Arena of Valor et Destiny. Le temple initial est magnifique avec ses couloirs dorés extravagants et tout le ray-tracing mis en place mais beau ne veut pas forcément dire profond. La mythologie du jeu et tout ce qui peuple le jeu n'est pas vraiment intéressant. Godfall ne réussit pas à rendre son monde crédible.

Je parle rarement du prix lorsque je teste enjeu. Cela semble déplacé, nous le faisons peu sur Gamereactor en général. Mais dans le cas de Godfall, il faut en toucher un mot. Le fait que Gearbox demande 70€ pour ce jeu est une blague. Il est beau, très beau même - moins que Demon's Souls par contre. Les effets de lumière sont très nombreux, les textures sont en 4K, les reflets sont très travaillées...Godfall rappelle étrangement Ryse : Son Of Rome, sorti au lancement de la Xbox One. Un jeu magnifique mais sans âme et monotone, que nous aurons probablement oublié d'ici trois mois.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
GodfallGodfallGodfall
05 Gamereactor France
5 / 10
+
Design "extravagant", la dimension lourde du combat, les effets de lumières magnifiques...
-
Un gameplay vide, des ennemis pas intéressants, le loot ennuyeux, peu de variété, la mythologie n'a aucun sens...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.