Français
tests
FIFA 21

FIFA 21

Un épisode insipide qui manque cruellement de nouveautés.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Si Konami a pris la décision de reporter la sortie du prochain véritable opus de PES à cause du COVID-19, EA Sports n'ont quant à eux pas changé leurs plans. Le FIFA de cette année sera comme les autres. Certains ajouts apportés au titre auraient pu justifier ce prix, malheureusement, ils le desservent plus qu'autre chose.

Commençons par le gameplay : une déception. FIFA 21 propose plusieurs nouveautés, notamment au niveau des courses des joueurs afin de récupérer des balles en profondeur. L'intelligence artificielle des attaquants étant désormais supérieure, ces derniers se placent mieux et se retrouvent ainsi bien moins souvent hors-jeu. Problème, l'IA défensive ne suit pas, nous rendant extrêmement vulnérables aux contre-attaques.

Il est également désormais possible de demander et de diriger les appels à l'aide du stick droit. S'il s'agit d'une fonctionnalité intéressante, le stick droit nous sert déjà à effectuer des gestes techniques. En d'autres termes : demander un appel, c'est également faire un geste technique dont vous vous seriez la plupart du temps passé.

Ces problèmes se posent également pour d'autres touches, comme le L1/LB de FIFA 20 qui permettait déjà de demander un appel et de dribbler. Il est donc impossible de dribbler sans que l'un de vous coéquipier ne se mette à foncer vers l'avant. Ce qui n'a pas de sens. Ces situations se produisaient déjà auparavant, mais elles sont encore plus fréquentes dans FIFA 21.

Pour terminer sur les appels, il est désormais possible de conserver le contrôle d'un joueur en match en appuyant sur les deux sticks. Cela peut par exemple vous permettre de passer la balle à un coéquipier tout en gardant le contrôle du passeur, de le déplacer là où vous le souhaiterez et de demander la balle à nouveau. Il s'agit d'une nouveauté intéressante offrant davantage de contrôle au joueur.

FIFA 21

La fonction Rewind est quant à elle un peu étrange, puisqu'elle vous permettra de revenir quelques secondes en arrière, à la manière de certains jeux de course. Vous pourrez donc retenter de marquer un but que vous avez manqué ou de défendre à nouveau une action sur laquelle vous en avez encaissé un. Difficile de savoir quoi en penser, mais puisqu'elle n'est disponible qu'en mode Coup d'Envoi, cette fonctionnalité reste anecdotique.

Passons désormais à ce que FIFA 21 fait de pire : la défense. Le gameplay défensif de FIFA 21 est bien plus délicat à maîtriser que celui des opus précédents, notamment au niveau des timings. Cela aurait pu être compliqué mais intéressant si l'équilibrage du titre était bon, mais ce n'est malheureusement pas le cas. Les dribbles et les gestes techniques sont en effet beaucoup trop efficaces. Les joueurs offensifs peuvent changer de direction si rapidement qu'il est presque impossible de lire correctement leurs mouvements. L'IA ne semble cependant pas souffrir de ce problème.

Une option "compétitive" est même désormais disponible dans les modes de difficulté Légende et Ultime. Cette option permet de simuler ce que ferait un joueur pro, mais en pratique, cela se traduit surtout par de longues séquence de tricotage dans la défense plutôt que par du véritable football. Les meilleurs joueurs posent d'ailleurs de gros problèmes sur ce point, la balle semblant leur coller au pied, même après un tacle.

Fort heureusement, il est possible de désactiver cette option, bien que l'IA tende toujours à abuser de ses gestes techniques et dribbles parfaits. Défendre devient donc très frustrant à partir d'un certain niveau de difficulté. Ceci dit, si l'IA est excellente en termes d'interceptions, ses difficultés à couvrir l'espace et à marquer les joueurs sont aberrantes, ce qui permet de nombreux buts en contre-attaque. Peut-être ces changements ont-ils été apportés pour séduire le public américain, mais une chose est sûre : les scores des matchs sont encore plus impressionnants qu'avant.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Le football ne ressemble cependant pas à cela et FIFA semble bien davantage concerné par son mode Ultimate Team que par la simulation de ce sport. Sans que ce mode soit touché par la grâce pour autant. Le gameplay est déséquilibré et propose presque trop de mécaniques, les touches servent à plusieurs choses à la fois et le tout est hautement irréaliste. Jouer à FIFA 21 est une expérience frustrante, parfois illuminée par quelques beaux moments de football.

Gameplay mis à part, FIFA 21 offre le même genre de contenu que FIFA 20, réparti en trois modes de jeu. Carrière, Ultimate Team et Volta. Le mode Carrière propose désormais de nouveaux éléments, tels qu'un plan de développement des joueurs. Cette option vous permettra de choisir vers quel type de profil vous voulez que votre poulain tende ainsi que de lui attribuer une nouvelle position. Les prêts avec option d'achat font leur retour et il est également désormais possible d'augmenter votre budget initial ainsi que la difficulté des négociations.

Le mode Volta offre quant à lui une histoire. Celle-ci n'est pas comparable aux aventures d'Alex Hunter, mais elle est tout de même agréable. Nous y suivrons la carrière d'un footballeur de rue (homme ou femme) participant à divers tournois à travers le monde. Etrangement, le gameplay du titre semble mieux convenir à Volta qu'au jeu de base. Ceci étant dit, Volta reste un mode de jeu amusant avec beaucoup de personnalité et son propre écosystème de points et d'éléments cosmétiques.

FIFA 21

Il nous faut enfin parler de FUT, le mode le plus populaire de FIFA. Rien de vraiment nouveau n'est ici proposé, si ce n'est une personnalisation plus poussée de votre stade. Vous pourrez changer les couleurs des tribunes, la foule, la musique d'entrée sur le terrain, celle des buts et même choisir des célébrations spéciales. Tout ceci ne fait pas de mal et contribue à faire d'Ultimate Team une expérience plus propre à chacun.

S'il y'a bien une chose que FIFA maitrise toujours aussi bien, c'est la qualité de sa production. La tracklist est toujours aussi impressionnante, de nombreux effets sont là, énormément de licences sont présentes : plusieurs stades, de nombreuses ligues et encore bien davantage de clubs. De plus, Kaká est également présent dans plusieurs cinématiques du mode Volta. Tout cela est très appréciable, mais le titre commence tout de même doucement à faire daté graphiquement, notamment en comparaison à PES. Nous sommes curieux de voir à quoi les versions PS5 et Xbox Series X ressembleront, puisque de nouvelles améliorations sont apparemment au programme.

Si vous avez lu nos tests FIFA de ces dernières années, vous savez sans doute que nous considérons FIFA 18 comme l'apogée de la licence. Le déclin ne s'est malheureusement pas fait attendre. Si FIFA 20 avait déjà son lot de problèmes, la situation s'est ici aggravée. Le gameplay est plus déséquilibré que jamais et l'intelligence artificielle est très frustrante. Le jeu a donc perdu en réalisme, sans pour autant proposer une expérience arcade amusante. Il est peut-être temps pour EA de repartir sur de nouvelles bases et de se recentrer sur les fondamentaux. Et quoi de mieux pour cela que l'arrivée d'une nouvelle génération de consoles ?

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces
FIFA 21FIFA 21
FIFA 21FIFA 21
06 Gamereactor France
6 / 10
+
Volta est un véritable jeu dans le jeu, la production est au niveau.
-
Le gameplay est déséquilibré, trop de mécaniques, une IA peu réaliste.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.