Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
tests
Diablo II: Resurrected

Notre test de Diablo II: Resurrected, le remaster d'une œuvre culte

Même après 20 ans, l'ARPG classique n'a pas à rougir...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ
Diablo II: ResurrectedDiablo II: Resurrected

"Surtout, n'oublie pas que tu joues à un vieux jeu.". Voilà le conseil qu'un collègue m'a donné avant que je débute mon test du remaster de Diablo II. J'ai pu lancer l'original il y a de nombreuses années, mais ses graphismes 3D ont mal vieilli. Ce fut l'une des raisons principales pour laquelle j'ai laissé tomber. Mais avec la toute nouvelle version Resurrected, développée par Vicarious Visions, 21 ans après la sortie de l'œuvre culte, il est plus que temps de restaurer la foi au Sanctuaire.

Vicarious Visions a non seulement remasterisé un des action-RPG les plus connus de l'histoire mais l'a également optimisé pour être jouable sur consoles. Visuellement, les sprites 2D ont été retravaillés en 3D. La lumière a aussi été revue pour renforcer l'atmosphère inquiétante du monde de Diablo. La production va bien plus loin que ce que le jeu originel pouvait proposer. Et ce même si vous ne le remarquerez peut-être pas dès les premières zones, car ici plus on s'enfonce dans les ténèbres, plus l'aspect visuel est impressionnant. Le palais sanglant de Lut Gholein, les rues débordantes de sang de Travincal en Kehjistan, tout déborde de rouge et d'organes, et ce même avant que le combat contre les armées de l'Enfer ne commence.

Une option mettant en valeur le travail effectué sur la dimension visuelle est le mode d'affichage Héritage, qui replongera les anciens joueurs dans leurs souvenirs et prouvera aux nouveaux arrivants combien les jeux ont progressé en 20 ans. Vous pouvez permutez entre la 4K upscaled et l'original 800x600 ou 640x480 quand vous le voulez pour pouvoir constater les différences en direct. La direction artistique de Diablo II était une véritable première, pionnière si bien que vous reconnaitrez les environnements et les ennemis. Mais le remaster est tellement fourni en détails que même les vétérans feront pas mal de découvertes.

HQ
Diablo II: ResurrectedDiablo II: ResurrectedDiablo II: Resurrected

Diablo II: Resurrected reste néanmoins, et logiquement, proche du jeu de base. Ce dernier avait avait introduit la spirale de loot et a influencé la façon dont les RPG fonctionnent encore aujourd'hui. Vous éliminez des ennemis, gagnez de l'expérience mais aussi de l'équipement afin de devenir plus puissant et pouvoir tenir tête à des ennemis de plus en plus puissants. Vous pouvez choisir entre sept personnages : Amazone, Barbare, Nécromancien, Paladin et Sorcière et deux supplémentaires, Assassin et Druide, tirées de l'extension Lord of Destruction. Ces héros suivent les traces du Vagabond Noir corrompant les gens. L'objectif est de révéler au grand jour le but de cet étrange personnage et l'empêcher d'ouvrir les portes de l'Enfer. L'extension sert d'épilogue.

si vous avez passé du temps sur Diablo III, ce remaster risque de donner l'impression de revenir en arrière. Les améliorations sont beaucoup plus limitées, les combats rigides et les habitudes modernes ne feront pas long feu. L'élément intéressant étant que les joueurs perdent leur équipement lorsqu'ils meurent (et quelques points d'expérience dans les difficultés les plus hautes). Vous devrez vous rendre sur votre tombe pour tout récupérer. Un système qui n'est pas aussi punitif que l'on pourrait le croire (vos items ne disparaissent pas définitivement si vous mourrez à nouveau) mais pour un jeu dans lequel il faut être le mercenaire le mieux habillé et le plus mortel, devoir marcher honteux et nu vers le lieu de votre échec est très humiliant.

HQ
Diablo II: ResurrectedDiablo II: ResurrectedDiablo II: Resurrected

Rien de tout cela ne change dans Diablo II: Resurrected, puisque le jeu reste identique. L'innovation la plus intéressante, hormis les graphismes, c'est la version consoles. Malheureusement, l'expérience à la manette laisse à désirer. Plutôt que de positionner les sorts et pouvoirs librement, les joueurs sont limités par des directions simplistes à aiguiller au joystick. De plus, trier les items parmi les montagnes de bric-à-brac est aussi fastidieux, à moins que vous ne jouiez à a souris donc...

Le jeu a aussi eu droit à quelques améliorations de qualité de vie, comme les potions qui vont directement dans la sacoche ou bien l'or qui se ramasse automatiquement. Les puristes pourront cependant désactiver ces changements. Vicarious Visions a également ajouté quelques options d'accessibilité; comme la taille des polices de l'interface ou le fait de pouvoir changer les boutons. Jusqu'à quatre joueurs peuvent se lancer dans la bataille en même temps et en crossplay. Votre progression est liée à votre compte Battlenet. La coop bénéficierait cependant de pouvoir voir où se trouvent vos alliés puisque vous les perdrez régulièrement à cause de la taille de la carte.

Diablo II: Resurrected parviendra à ravir les plus anciens, mais pas forcément le plus jeune public. Son successeur lui est en effet clairement supérieur, dans quasiment tous les compartiments de jeu. Il faut tout de même saluer la quantité de travail qui a été investie dans ce remaster, mais du point de vue des mécaniques et du contenu, il s'agit d'une aventure bien loin des standards actuels, malgré un travail plutôt réussi des développeurs. Vivement Diablo IV !

Diablo II: ResurrectedDiablo II: Resurrected
07 Gamereactor France
7 / 10
+
Les environnements sublimes, le mode d'affichage Héritage qui est un vrai voyage dans le temps, le gameplay complexe, l'univers Diablo...
-
La progression et les options de personnalisation trop archaïques, le début très dur, le jeu à la manette complexe pour le combat à distance...
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant