Français
Gamereactor
previews
Total War: Warhammer III

Découvrez notre premier aperçu de Total War: Warhammer III

L'ultime chapitre débute dans le sang.

Nous avons eu le plaisir de jouer à une petite partie de Total War : Warhammer III pour tester le nouveau type de bataille : les Survies. Même si en réalité, nous devrions l'appeler sous son vrai nom, Invasion. Le jeu présente deux nouvelles factions : Kislev et des les Daemons de Khorne, nous nous sommes retrouvé contre les forces de Khorne après avoir envahi leur territoire.

Cet enfer est rempli à rebord de démons, s'écrasant en vagues contre les troupes Kisleviennes. Heureusement, le jeu vous donne des ressources pour construire des bâtiments comme des fortifications ou des tours qui tirent et ralentissent les ennemis ou bien un portail qui vous envoie des renforts. En progressant et en envahissant de nouvelles zones, vous déverrouillez de nouveaux portails et de nouvelles fortifications, jusqu'à atteindre le régent local, un Démon Supérieur.

Total War: Warhammer III

Pour affronter les forces du chaos de Khorne, vous incarnez Kislev, qui est l'opposé diamétral du Khorne. Un empire glacé qui n'est totalement, absolument pas la Russie, et surtout pas mené par Khatarina la Grande. Vous jouez donc la Tsarine Katarin Bokha, Reine Gelée de Kislev. Et si la glace va sûrement vous sembler inutile dans un royaume de feu et de sang, elle reste une magie incroyablement efficace, surtout lorsqu'il faut ralentir vos ennemis.

Le scénario d'invasion est une sorte de combat de boss de la campagne, un peu à la façon des "combats finaux" contres les Seigneurs légendaires. L'idée est de capturer des points stratégiques et d'obtenir des ressources à dépenser dans vos troupes, améliorations et fortifications. Cependant, les vagues quasi-permanentes de démons et les attaques venant de presque tout les côtés en font une version plus réaliste et complexe du chaos qu'est une bataille. Cela est aussi un vrai défi pour les joueurs ayant l'habitude d'avoir recours au cheese, les debuffs dont vous écopez ne disparaissent qu'après avoir capturé des lieux spécifiques. Si vous obtenez des ressources en tuant des ennemis, vos tours ne rapportent aucun point alors que les captures de points stratégiques sont une vraie mine d'or.

Total War: Warhammer III

Malgré le chaos, il faut réfléchir avec stratégie : maximiser vos unités à distance ou vous assurer que vos bâtiments dirigent vos ennemis. Mon seul retour négatif est de dimension tactique. J'ai eu l'impression que au fur et à mesure que l'on capture des points, l'accès aux unités les moins chères est coupé, ce qui vous force à recruter des unités certes plus intéressantes, mais aussi plus chère.

Avis sur le rythme des batailles et l'interface

Malgré ce défaut, le rythme des batailles est bon. Kislev a des unités hybrides et mobiles, ce qui fait que vous aurez moins besoin de vous inquiéter des attaques au flanc et plus d'options pour kite. Ce système peut vite devenir très complexe, surtout parce que l'artillerie de longue portée ne sera pas disponible avant d'affronter une Démon Supérieur et ses serviteurs.

Total War: Warhammer III

L'intelligence artificielle est aussi meilleure, dans le sens où le flanking peut devenir un vrai problème et je dois avouer avoir eu recours plusieurs fois à la pause pour me re-situer correctement.

L'introduction de la magie de Glace et de ses effets de ralentissement et dégâts directs est intéressante et elle constitue un bon moyen de s'assurer avec le format plutôt que de simplement regarder deux armées s'affronter

Total War: Warhammer III

L'interface a aussi été retravaillée en reprenant des éléments et couleurs des autres Total War mais honnêtement, je ne trouvais pas ça nécessaire. L'interface de Total War : Warhammer II donnait toutes les informations dont le joueur avait besoin clairement et directement avec un minimum de confusion. Les placements et fonction ont très légèrement changé, ce qui donne une impression de différence familière.

Le nouveau mode de jeu est bien plus dynamique que d'habitude. les joueurs habitués aux armées lentes et se reposant sur les unités à distance risquent de se faire secouer, pour le meilleur.

Nouvelles Unités et Gameplay

En tant que joueur Warhammer, j'ai hâte de voir ce que proposeront les trois autres Dieux du Chaos. Cependant, en jouant Kislev, je me suis sérieusement inquiété de la diversité qu'ils proposeraient, tout comme pour les factions humaines. J'espère que le Grand Cathay ne sera pas un simple reskin de Total War : Three Kingdoms. Malgré cet aperçu assez bref, j'ai beaucoup aimé Kislev. La diversité est là et les unités hybrides sont les plus intéressantes. En vérité, nous avions accès à presque l'intégralité du roster de Kislev et j'ai hâte de rejouer avec ces guerriers du froid.

Les options d'améliorations sont bien pensées et si buff vos unités peut être une bonne idée, vous comprendrez vite qu'elles n'en profiteront pas toutes, le soin et le réapprovisionnement des munitions avaleront votre budget.

Total War: Warhammer III

Le cycle de création d'unités, restaurer et améliorer celles que vous avez déjà et construire ajoute une nouvelle couche de complexité, ce qui justifie sans mal la place plus minime de la gestion de la quantité de magie sans oublier que cela a aussi du sens du point de vue du lore : après tout, vous envahissez un plan astral parallèle fait de magie pure.

Pour conclure, j'ai hâte de voir ce que ce nouvel opus nous réserve et vous pouvez vous assurer que je chargerai en tête de ligne lors de la sortie du jeu.

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.