Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor France
news

Découvrez l'ordinateur portable le plus dangereux du monde

L'équivalent d'une bombe nucléaire informatique, au vu du prix des dégâts qu'il pourrait faire.

Si vous deviez dire "WannaCry, BlackEnergy, ILOVEYOU, MyDoom, SoBig et DarkTequila" : quiconque si connait un peu en technologie auraient probablement des sueurs froides en vous écoutant. Pourquoi ? Eh bien parce qu'il s'agit des six plus infâmes logiciels malveillants jamais créés.

À eux seules, ces codages virulents ont coûté près de 100 milliards de dollars américains en dommages et intérêts, et ils ont tous eu un impact très réel sur le monde de la technologie au sens large (voir les descriptions à la fin de cet article pour plus de détails). Dans ce cas, il semble étrange de décider de regrouper ces six programmes malveillants sur le même ordinateur portable, puis de le mettre en vente. Et lorsque nous parlons de "vente", nous entendons une vente aux enchères , où le prix actuel est supérieur à 400 000 dollars USD.

Techniquement, vous n'êtes pas autorisé à vendre des logiciels malveillants aux États-Unis, mais l'artiste contemporain Guo O Dong a contourné la loi car ce projet est considéré comme un art. Il appelle cela la persistance du chaos et Dong a construit ce projet en collaboration avec la société de sécurité Deep Instinct. "J'ai créé The Persistence of Chaos parce que je voulais voir comment le monde réagissait aux effets des logiciels malveillants et les valorisait", a déclaré Dong à Forbes.

Le logiciel est verrouillé sur un Netbook Blue NC10-14GB 10,2 pouces (2008) équipé de Windows XP SP3. Ainsi, en théorie, il n'y a aucune chance que le malware se propage. À moins, bien sûr, qu'un méchant ne casse l'ordinateur portable lors de la vente aux enchères. Nul doute qu'à Hollywood, le scénario du film a déjà été écrit...

ILOVEYOU
Le virus ILOVEYOU, diffusé par courrier électronique et par partage de fichiers, a touché plus de 500 000 systèmes et causé un préjudice de 15 milliards de dollars, dont 5,5 milliards au cours de la première semaine.

MyDoom
MyDoom, potentiellement commandé par des spammeurs russes, est l'un des vers les plus rapides. Selon les projections, ce virus aurait causé des dommages de 38 milliards de dollars.

SoBig
SoBig était un ver et un cheval de Troie qui circulaient dans les courriers électroniques sous forme de spam viral. Ce logiciel malveillant pourrait copier des fichiers, se transmettre par courrier électronique à d'autres personnes et endommager les logiciels/matériels informatiques. Ce malware a causé 37 milliards de dollars de dommages et des centaines de milliers de PC.

WannaCry
WannaCry est un cryptoworm extrêmement virulent qui installe également des backdoors sur des systèmes. L'attaque a touché plus de 200 000 ordinateurs dans plus de 150 pays et causé des dommages de 100 millions de dollars au NHS, qui totalisent près de 4 milliards de dollars.

DarkTequila
DarkTequila est un malware sophistiqué et évasif qui ciblait des utilisateurs principalement en Amérique latine. DarkTequila a volé les informations d'identification bancaires et les données d'entreprise, même hors ligne. DarkTequila a coûté des millions de dollars en dommages à de nombreux utilisateurs.

BlackEnergy
BlackEnergy 2 utilise des techniques sophistiquées d'injection de rootkit, un cryptage robuste et une architecture modulaire appelée "compte-gouttes." BlackEnergy a été utilisé lors d'une cyberattaque ayant entraîné une panne d'électricité à grande échelle en Ukraine en décembre 2015.