Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
previews
Darksiders Genesis

Darksiders: Genesis - Impressions à l'E3

Nouus avons pu jouer au spin-off de l'univers Darksiders.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

La surprise fut générale lorsque THQ Nordic a annoncé Darksiders : Genesis en amont de l'E3. Cette même surprise fut d'autant plus forte lorsque l'éditeur a révélé que le titre en question serait un action-RPG dungeon crawler en vue du dessus partageant plusieurs de ses caractéristiques avec des jeux comme Diablo. C'est donc intrigués que nous sommes allés le tester au stand Xbox de l'E3. Voici ce que nous en avons pensé.

Darksiders Genesis est très très loin du style traditionnel de la série. Non seulement il est développé par un autre studio : Airship Syndicate, mais comme nous vous l'avons déjà expliqué, il s'agit également d'un dungeon crawler en vue du dessus. Ce qui signifie qu'une saga connue pour son aspect action-RPG est maintenant plus proche d'un clone de Diablo.

La courte démo à laquelle nous avons joué à LA nous a permit d'explorer le début du troisième chapitre de l'histoire. Là, on nous a présenté les différents personnages via de courts dialogues avant de les mettre en scène dans l'histoire. D'après ce que nous avons compris le ''Charred Council'', qui gouverne les Cavaliers de l'Apocalypse a ordonné à Strife, l'un d'entre eux de recruter quelqu'un pour l'aider à combattre une menace inconnue. Pour réussir sa mission, Strife a enrôlé War, du jeu Darksider original et la démo se termine d'un château recouvert de neige.

Même si le style artistique nous a parut un peu générique pour un ARPG, nous y avons retrouvé le design gothique traditionnel de la série, les mécaniques en revanche nous semblent un petit peu perdues. La démo qui nous a été proposé nous laissait changer librement entre Strife et War d'une simple pression sur un bouton, ce qui est pour le moins inhabituel.

Darksiders GenesisDarksiders Genesis

Le moveset de Strife offrait la possibilité de jouer au corps à corps ou à distance. Ces attaques longues portée le font sortir ces deux revolvers pour tirer sur les ennemis. Évidemment, toutes ces capacités peuvent être améliorées, en chargeant les tirs par exemple.

Au corps à corps les coups sont plus traditionnels et propre au Hack'n'slash, encore une fois, tout cela peut être amélioré au cours du jeu.

War est très similaire à Strife en termes de mécaniques pures à l'exception près que son combat à distance est bien plus limité. Il préfère découper ces ennemis avec sa lourde épée, comme il le faisait dans le premier Darksiders et ravivant au passage de vieux souvenirs à la surface dans un jeu qui est très loin du titre original.

De ce que nous savons, la raison derrière ces compétences alternatives est de multiplier les possibilités d'interactions entre les personnages et l'environnement. Par exemple, War est capable d'ouvrir certaines portes en utilisant ses lames mais Strife ne peut pas.

Toutes ces mécaniques ajoutent en effet une grande diversité au jeu mais elles ajoutent aussi une couche de difficulté supplémentaire puisque cela implique de savoir précisément quelle capacité de quel personnage fait quoi et comment l'activer. Tout cela au détriment de l'expérience globale. Ce nouveau Darksiders est donc un ARPG contenant beaucoup de plateformes construit autour d'une expérience hack'n'slash qui se déroule dans un cadre familier. Reste maintenant à voir si le titre a ce qu'il faut pour être à la hauteur de ses prédécesseurs et des jeux du genre déjà existants, nous le découvrirons lorsque Darksiders : Genesis sortira sur PS4, Xbox One, Switch et PC plus tard dans l'année.

Darksiders GenesisDarksiders Genesis
Darksiders Genesis

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant