Français
Gamereactor
tests
Crusader Kings III

Crusader Kings III

Il est temps pour le troisième opus de récupérer le trône de ses prédécesseurs.

Réaliser le test de Crusader Kings III est un peu particuliers car, malgré nos quelque soixante heures passées sur titre, nous avons l'impression qu'il nous faudrait encore des mois pour vraiment tout expérimenter. Une telle profondeur est offerte dans le nouveau simulateur de dynastie de Paradox Interactive qu'un immense investissement est exigé pour parcourir l'entière expérience. Mais n'ayez crainte, nous avons pu nous impliquer suffisamment pendant plusieurs semaines pour vous rendre notre avis définitif.

Dans Crusader Kings, le but est d'inscrire le nom de votre famille dans les annales de l'histoire grâce à une politique éclairée de votre pays. Cela se manifestait sous la forme d'une map, vaste et détaillée, entourée de menus et importantes informations. Du moins, cela était le cas jusqu'à l'épisode dernier.

L'une des grands changements par rapport à la formule passée est la représentation des personnages. Fini les portrais dessinés. Désormais vous aurez droit à des modèles en 3D. L'idée pourrait rebuter les fans, mais laissez-lui une chance car le système insuffle une véritable immersion. Voir la descendance générée véritablement ressembler à leurs parents ou admirer les protagonistes vieillir progressivement amplifient grandement les affinités développées avec eux.

Crusader Kings III
Crusader Kings IIICrusader Kings IIICrusader Kings III

Les personnages, au pluriel ici car vous ne jouez pas qu'une personne mais différents membres d'une famille à travers les générations, procurent l'opportunité d'incarner de multiples personnalités avec leurs traits uniques mais aussi, et surtout, leur circonstances particulières.

Il y a deux choses qui définissent votre incarnation, les traits héréditaires et le style de vie choisi. Les premiers sont meilleurs avec une lignée au brassage génétique large, évitez donc les relations entre cousins, même si cela peut être une voie tentante pour assoir votre pouvoir. Effectivement, il est important lors des choix de mariages de prendre en compte la personne et non seulement les gains matériels à gagner de l'union.

Le système de style de vie se compose de cinq voies qui comprennent : Diplomatie, Érudition, Intrigue, Martial et Intendance. Chaque option est dotée d'un arbre de compétences à compléter au fur à mesure de la vie de l'avatar. Ces améliorations, en plus de procurer une plus grande personnalisation, délivrent des impacts majeurs pour les importantes décisions qui seront également influencées par l'arbre de compétences lié à la dynastie.

Crusader Kings IIICrusader Kings III

Un autre aspect à prendre en compte est la religion, qui fait partie intégrante de la cour, surtout dans l'Europe médiévale. Comme le nom du jeu l'indique, vous serez souvent invité par le pape à participer à des croisades. Il ne tient qu'à vous de vous lancer dans une guerre sainte, l'aider à la financer, ou tout simplement décliner l'offre. Comme vous pouvez vous en douter, les différents choix ont leurs propres conséquences. Sachez qu'il est aussi possible de se passer de l'influence de l'église pour fonder votre propre culte, mais cela reste une décision à ne pas prendre à la légère.

Un bon dirigeant se doit de prendre soin de ses terres et de ses gens, une affaire plus facile à dire qu'à faire. Avant toute chose, il faut noter que la gestion du royaume est plus accessible et nette dans sa navigation que par le passé. Il est possible d'améliorer vos possessions pour optimiser les revenues, une action importante si vous désirez rentrer en guerre par exemple. Vous pouvez investir énormément de temps et d'argent à améliorer vos châteaux, villes et bâtisses religieuses. Cependant, il faudra garder un œil sur l'évolution de ses biens au risque de devoir en vendre, un maximum vous est imposé sur l'influence et le contrôle que vous pouvez exercer.

Mais en plus de la gestion de votre territoire et de votre lignée, la guerre est aussi un aspect inévitable de cette expérience, que cela soit à vos frontières où à l'intérieur de celles-ci. Bien que les combats ne soient pas le point principal du jeu, le commandement de vos troupes vous est laissé ainsi que leur composition. Mais dans le déroulement, rien de compliqué. Lorsque deux factions se rencontrent, une fenêtre s'ouvre affichant les stats du bataillon jusqu'à la victoire d'un clan.

Crusader Kings III

Mais si les armes n'est pas votre vision de la gouvernance, vous pourrez faire appel à vos espions pour mettre en place intrigues et coups fourrés chez vos opposants. Cela a peut-être été notre partie favorite de CK3. La possibilité d'affaiblir vos rivaux, monter les ennemis les uns contre les autres ou même faire poignarder un membre de votre famille devenu trop influant, procure une sensation de domination et de maitrise rare.

Comme avez pu le comprendre en lisant ces lignes, l'expérience est composée de nombreux éléments et systèmes faciles à rater ou de ne pas réussir à appréhender. Paradox a fait excellent travail pour cela, en soulignant les éléments clés et en les rendant très accessibles. Mais attention, toutes ces mécaniques imposent toujours un véritable investissement pour en prendre les rênes lors de vos parties. Cela concerne en particulier les lois qui peuvent être difficiles à assimiler et qui ont pourtant une importance capitale dans la réussite de vos ambitions.

Crusader Kings III

Fort heureusement, les nouveaux affichages rendent les choses un peu plus aisées à suivre et la nouvelle encyclopédie pourra répondre à la plupart de vos questions. La carte, plus lisible comme dit plus haut, offre en plus des filtres pour une visibilité encore plus confortable. Notre seule critique est la répétition de certains évènements, tout particulièrement avec les assassinats et activités sociales. Mais étant donné la profondeur du reste, nous sommes prêts à accepter quelques légèretés de ce genre.

Durant notre temps avec le jeu, qui représente plusieurs semaines, nous n'avons noté que deux petits bugs mineurs. Nous n'avons vraiment pas à nous plaindre d'un point de vue technique. Dans son ensemble, Crusader Kings III se présente comme une expérience peaufinée et complète dès sa sortie (bien qu'il soit certain que Paradox prépare du contenu supplémentaire à venir) et nous avons été très satisfait par ce troisième opus longuement attendu. Tout comme ses prédécesseurs, le titre réussit à créer des scénarios et moments immergeant comme nul autre. En fait, il est même l'un des rares jeux où vous préserverez même quand tout va de travers, telle une série prenante dont vous ne vous pourrez plus vous détacher.

09 Gamereactor France
9 / 10
+
Un immense sandbox rempli de nombreuses possibilités ; une interface propre et accessible, de nouveaux éléments RPG les bienvenus.
-
Exige un véritable investissement dans l'apprentissage ; le script des événements un peu répétitif.
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor

Sur le même sujet

Crusader Kings III

Crusader Kings III

PREVIEW. Written by Mike Holmes

Le titre de Paradox innove peu, mais reste efficace, que ce soit pour néophytes ou stratèges aguerris.



Chargez le contenu suivant


Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.