Gamereactor follow Gamereactor / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands / 中國 / Indonesia / Polski
Gamereactor Close White
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
articlesler
Skate

Skate, une série qui a marqué son genre

Après l'hégémonie de Tony Hawk, EA s'est invité à la fête avec bonheur.

Facebook
TwitterRedditGoogle-Plus

L'immense popularité de Tony Hawk est en partie due à la réussite de jeux vidéo éponymes. Pendant des années, il a été associé aux titres qui ont dominé les expériences de la planche vidéoludique. Avant de souffrir de la comparaison avec Skate, un jeu qui a su exploiter le déclin de la franchise Tony Hawk, en proposant un gameplay plus réaliste et profond que jamais.

Le changement le plus novateur a été l'introduction de commandes plus complexes reposant sur la combinaison de touches. Cela a introduit une plus grande maîtrise des tracés et des figures. Le fait de devoir positionner votre planche à l'aide du stick droit était tout simplement révolutionnaire. En conséquence, la production de figures semblait plus réaliste mais délivrait surtout de meilleures sensations.

Mais ce n'est pas le seul changement crucial apporté par cette nouvelle franchise. Skate avait su comprendre son public, beaucoup étant amateurs de la discipline. En plaçant la caméra plus bas, presque au niveau des pieds, comme dans les vidéos des skateurs professionnels et amateurs. Ça peut sembler anodin pour les non-initiés, mais c'est une différence majeure pour les connaisseurs. Toute l'expérience tendait vers le réalisme, avec des physiques plus lourdes que les aventures arcades passées. Enchaîner des figures spectaculaires apportait alors un sentiment absolument jouissif !

Skate

Le monde ouvert de Skate suivait cette même philosophie. Les terrains de jeu déployés reproduisaient des milieux urbains réels avec des bancs, des rampes et autres aménagements. Une volonté d'aller à l'encontre de sa franchise rivale qui empruntait le chemin de l'extravagance et du spectacle, à l'aide d'hélicoptères et autres fantaisies.

Le mode carrière avait aussi réussi à séduire les joueurs. Celui-ci débutait en vous demandant de produire une cassette de démonstration et d'en envoyer des images dans l'espoir de vous faire connaitre des magazines spécialisées. Nul besoin de préciser que cela impliquait de donner de sa personne afin d'épater les potentiels publieurs. Il était donc agréable de pouvoir compter sur le soutien de grands noms de la discipline, comme Danny Way, PJ Ladd et même Rob Dyrdek.

Cependant, Skate n'était pas parfait. Fort heureusement, le titre a eu droit à deux suites qui ont pu corriger les erreurs mais aussi introduire de nouveaux concepts qui allaient devenir des essentiels. Ces suites ont aussi prouvé leur créativité, avec nombre de modes farfelus. Celui qui demandait de massacrer votre avatar, le tout appuyé par une présentation radio de vos blessures, nous revient tout de suite à l'esprit.

Ce n'est pas pour rien que tant de joueurs espèrent un Skate 4. La série a su marqué sa discipline, malgré les huit années qui nous séparent du lancement de Skate 3. Et en regardant en arrière, on ne peut que remercier EA Black Box pour cette approche novatrice qui est encore dans tous les esprits...