Gamereactor internationale Français / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands /
Gamereactor
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
articlesler

Génération X : L'Evolution de la Xbox One

Retour sur la progression des plateformes Microsoft, depuis la Xbox 360 à la très attendue Xbox One X...

La Xbox One X sera commercialisée le 7 novembre prochain. Il s'agira tout simplement de la console la plus puissante jamais créée. Nous avons pu tester la machine pendant les divers salons et événements qui ont suivi sa révélation, et bien que les performances supérieures ne semblaient pas évidentes pour tous, le bond graphique qu'elle procure est tout bonnement époustouflant, la résolution 4K y contribuant forcément.

Que dire également de son design. On savait qu'elle constituerait la machine la plus petite dans l'histoire de Microsoft, mais nous avons tout de même été surpris de constater qu'une telle technologie pouvait être contenue dans une boite si compacte. Son concept épuré, sa façade ne présentant que deux bouton et son unique port USB visibles à l'avant (les autres se situant à l'arrière) lui offrent un aspect particulièrement séduisant. Mais comment Microsoft en est arrivé là en quatre petites années ?

Retour à la Xbox 360. Une console de salon puissante disposant dont le catalogue a su convaincre les joueurs au point de placer la machine de Microsoft aux coudes à coudes avec celle de Sony, qui dominé précédemment le marché de la tête et des épaules (85,48 millions de Xbox 360 vendues contre 86,33 millions de PS3). Mais que reste-t-il de cette rivalité et de cette proximité en 2017 ?

Cela n'est un secret pour personne, la Xbox One, qui a pris la suite de la Xbox 360, a connu un lancement quelque peu agité. Les annonces de pré-lancement ont effet causer par mal d'incompréhension : jeu utilisable que sur une seule console (pas de rétro compatibilité), obligation de se connecter à internet pour lancer la machine et, surtout, des capacités techniques plus faibles que la concurrence.

En réaction à la critique grandissante des joueurs, Microsoft va changer radicalement de politique par la suite. Mais le mal était fait : le constructeur américain s'était forgé une réputation peu flatteuse. Pour plus grand bonheur de son rival nippon...