Gamereactor France. Watch the latest video game trailers, and interviews from the biggest gaming conventions in the world. Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Gamereactor
esports
Hearthstone: Heroes of Warcraft

Après la polémique, Blizzard réduit la suspension de Blitzchung

Pénalisé pour son soutien aux manifestants de Hong Kong, le joueur de Hearthstone a vu sa suspension passer de douze à six mois...

Subscribe to our newsletter here!

* Required field
HQ

On vous a récemment détaillé la polémique entourant le cas de Ng'Blitzchung' Wai Chung, le joueur professionnel de Hearthstone. Suspendu pour un an par Blizzard pour son soutien aux manifestations qui se déroulent actuellement à Hong Kong, sa situation a largement scandalisé la communauté des gamers, et bien au-delà. Car sa sanction cachait évidemment une raison politique, l'éditeur américain ne souhaitant surtout pas froisser la Chine, un marché extrêmement important. Des suspicions pourtant réfutées par le président de Blizzard, J. Allen Brack, qui s'est longuement expliqué ces dernières heures sur le site officiel :

"Nous avons chez Blizzard des valeurs fondamentales (...) Nos programmes esports sont une expression de ces valeurs. L'esport existe afin de créer des opportunités pour que les joueurs du monde entier, de différentes cultures et horizons puissent se réunir pour concurrencer et partager leur passion du jeu vidéo.

Chaque voix compte, et nous encourageons tous les membres de notre communauté à partager leurs points de vue dans les nombreux lieux disponibles à cet effet. Toutefois, l'émission officielle se doit de porter sur le tournoi et être un endroit où tous sont les bienvenus. De ce fait, nous voulons que les canaux officiels restent concentrés sur le jeu."

Hearthstone: Heroes of Warcraft

Reconnaissant avoir agi trop hâtivement, Blizzard a décidé de revoir la suspension de Blitzchung à la baisse, passant d'un an à six mois d'interdiction. Suffisant pour calmer la grogne actuelle ? Pas sûr du tout...

Sur le même sujet



Chargez le contenu suivant