Cookie

Gamereactor utilise des cookies. En fait, notre site ne fonctionne pas sans eux. Nous ne recueillons pas de données personnelles et vous pouvez lire plus ici.

Français
Première page
articlesler
Control

#4 Le meilleur de 2019 : Control

Remedy a frappé fort cette année avec son jeu d'action-aventure surnaturel.

Vous regardez

Preview 10s
Next 10s
Annonces

Depuis les années 2000, Remedy Entertainment n'a cessé de nous surprendre avec des jeux narratifs à la troisième personne, commençant par le phénoménal Max Payne, ainsi que Alan Wake ou encore Quantum Break. Cette année, le développeur a décidé de briser son contrat d'exclusivité avec Xbox et a sorti Control sur Xbox One, PS4 et PC.

Le jeu suit les aventures de Jesse Faden qui, depuis un incident dans sa ville natale, vit aux côtés d'événements paranormaux, et d'une entité interdimensionnelle du nom de Polaris. Peu avant le début du jeu, cette entité guide Jesse vers ce qui semble être un bureau fédéral au beau milieu de New York tout à fait normal, qui s'avère être au final tout sauf normal... Les raisons de Jesse quant à sa présence ici sont très simples : son frère semble être ici, et l'objectif est très simple, le retrouver. Commence alors notre enquête dans ce 'banal' bureau fédéral.

A l'intérieur, Jesse trouve les corps corrompus des officiers fédéraux en train de flotter dans les airs, créant ainsi une atmosphère lourde et pas vraiment plaisante. Les choses deviennent bien plus chaotiques quand les corps reviennent à eux et se mettent à attaquer Jesse dès qu'elle s'approche trop près. La force qui semble avoir corrompu ces pauvres individus s'appelle "L'Ancienne Maison", et elle ne souhaite pas partager ses secrets avec qui que ce soit. Cependant, lors de notre périple au sein de cette bâtisse, les mystères vont commencer à se lever petit à petit, pour au final comprendre toute l'histoire dans son ensemble.

Notre pistolet vivant en main, nous nous sommes aventurés dans cet endroit, rencontrant les membres restant du staff et surtout en essayant de garder un semblant de contrôle sur l'environnement. Le scénario qu'on suit au sein de ce bâtiment vivant est incroyablement bien écrit, de même que les nombreux secrets dispersés ici et là. Les joueurs des anciens jeux les apprécieront d'autant plus que ce sont des références aux précédents titres du studio. Tout cela, ainsi qu'un fabuleux casting, et des musiques tout autant prodigieuses, font de Control l'un des meilleurs jeux de cette année.

L'audiovisuel est particulièrement exquis. Les visuels ambitieux et brutes de 'L'Ancienne Maison' font que ce monde est si extravagant et mémorable, et le tout est recouvert d'une petite touche que les fans ont sans aucun doute apprécié. Alors que Jesse saute d'un monde à l'autre, ce design audacieux prend tout son sens, et les visuels du jeu restent, qu'on le veuille ou non dans notre esprit même après avoir posé la manette. On a aussi aimé les musiques du jeu, grâce notamment, à la bande-son de Petri Alanko qui reste impressionnante.

Control

Le jeu est déjà assez impressionnant mais deux DLC sont prévus pour les prochaines années, dont un qui a des liens avec le jeu d'horreur des années 2010 de Remedy Entertainments, Alan Wake. Il y a déjà de nombreuses références à Alan Wake dans Control, qui a été un peu annoncé dans Alan Wakes American Nightmare où une chanson originale de Poets Of The Fall prévient que ce qui est arrivé dans ce jeu "arrivera aussi dans une ville appelée Ordinary". Ceux qui ont déjà joué à Control savent qu'Ordinary est la ville natale des frères et soeurs Faden et surtout l'endroit où l'entité a contacté Jesse et l'a suivi à travers toute son aventure dans Control. Sachant cela, on a vraiment hâte d'en apprendre plus sur la relation entre ces deux univers.

Sur le même sujet

ControlScore

Control

TEST. Written by Lisa Dahlgren

Remedy Entertainment est de retour à travers un voyage d'horreur inter-dimensionnel - et il en vaut le détour.



Chargez le contenu suivant