Gamereactor internationale Français / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Rime

Rime

Le jeu de Tequila Works est disponible depuis la fin du mois dernier.

Ico, Shadow of the Colossus, Journey, tous ces jeux remontent à la mémoire une fois Rime en mains. Un air de famille dû à des aspects que le titre partage avec ces illustres prédécesseurs, comme le rythme contemplatif, la magnifique bande-son énigmatique, et les nombreux secrets que recèle l'île. Cependant, Rime n'a pas rougir de la comparaison car le jeu ne fait pas que marcher sur leurs traces, il apporte ses propres concepts au genre, son but affiché est d'être unique, spéciale. Il vous charmera et restera longtemps imprégné dans votre esprit longtemps après avoir complété l'aventure.

Dans les prémisses du jeu, on découvre Rime, le personnage principal de l'aventure qui s'éveille sur une plage et part à la découverte de cette île qui semble lui être inconnue. Le jeu ne vous aiguille en rien, et fait plutôt appelle à votre bon sens. Quelques minutes après vos premiers pas dans l'aventure, vous découvrirez une tour immense au loin, qui logiquement de deviendra votre destination, et la seule question qui subsiste alors est comment l'atteindre.

Rime

L'île est large sans pour autant en devenir incommensurable. A première vue, on pourrait croire qu'il sera difficile de voyager à travers ces environnements, à la recherche de la bonne direction, mais le développeur Tequila Works a anticipé nos préoccupations et nous présente rapidement une créature à l'aspect de renard, qui vous servira de guide et de repère grâce à ses aboiements. Mais autant entendre l'animal au loin est plaisant et rassurant, autant une fois près de nous, ses cris incessant cassent la quiétude et le calme de l'île et peut devenir rapidement énervant. Le personnage principal partage rapidement une relation profonde avec l'innocent guide, ce qui ne fut pas forcément notre cas.

Et c'est peut-être le grand défaut de Rime : l'émotion. Les jeux auxquels nous avons fait référence dans les premières lignes ont su exceller dans ce domaine. ICO offrait une aventure minimaliste dont l'essence était la relation étonnement touchante que vous développiez avec Yorda en la guidant par la main. Journey à travers son mode de communication très réduit, vous permettait de faire équipe avec un inconnu et de créer un lien mystérieux. Shadow of the Colossus dévoilait des environnements vastes, vides et obscurs mais dont se dégageait une poésie indéniable.

RimeRime

Rime tente d'imiter cette approche mais de manière trop forcée et finit par en devenir parfois parodique. Trop souvent Rime exprime ses émotions de façon bien trop surjouée, à la manière d'une production hollywoodienne. Des réactions qui semblent souvent disproportionnées...

RimeRime
Rime
RimeRime