Gamereactor internationale Français / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
tests
Ultra Street Fighter II: The Final Challengers

Ultra Street Fighter II: The Final Challengers

Les combattants de rue remontent sur les rings.

Alors que nous étions très enthousiastes par la perspective d'avoir une version définitive et nomade de Street Fighter II, un jeu culte et qui a bercé toute une génération de joueurs en les ouvrant au genre, on a très vite déchanté. Capcom nous a mis KO, presque littéralement...

Lorsque vous creusez plus en profondeur sur le contenu de cette version, après la première impression faite des animations de Ryu et le sentiment que le jeu a bien vieilli, 25 ans plus tard, il ne faut pas attendre longtemps avant d'être rattraper par la réalité. Après l'introduction et le logo du jeu, ce qui vous attend est un menu horrible accompagné d'une musique d'ascenseur. Certains éléments essentiels ont été inexplicablement omis, tant pour les joueurs avancés que pour les nostalgiques. Et les extras que vous êtes en droit d'attendre d'une version définitive, font également défaut.

Ultra Street Fighter II: The Final ChallengersUltra Street Fighter II: The Final Challengers

Cela ne veut pas dire qu'il n'y ait pas de points positifs. La transition vers la Switch est agréable, avec des visuels de qualité et des temps de réponse immédiats à la fois sur le téléviseur qu'en mode portable. Les options de personnalisation des couleurs, des graphiques et du son sont également correctes. Peut-être la partie la plus intéressante de cette édition particulière est la merveilleuse galerie de concept art qui, pour certains du moins, justifiera le prix de prix (en fait, cela aurait pu facilement être un book art de haute qualité).

En ce qui concerne le mode Way of the Hado, vous n'achèterez pas The Final Challengers juste pour lancer des hadokens en vue à la première personne en utilisant vos propres mains. Ne vous méprenez pas, d'abord les contrôles de mouvement fonctionnent mieux que prévu, mais ils ne sont tout simplement pas au niveau auquel les Joy-Con pourrait les effectuer. En d'autres termes, il faut trop de l'imagination et de la bonté de votre part. Vous allez y jouer quelques fois puis quand vos amis seront partis, vous l'oublierez complètement en raison d'un contenu et d'une présentation insipide.

Pour revenir au combat 2D traditionnel, en ce qui concerne les problèmes et les limites que nous avons mentionnés par rapport aux contrôles dans notre preview, et bien au final, nous nous sommes habitués au stick analogique qui se trouve sur les Joy-Con, mais Il est toujours évident que ce n'est pas la façon optimale de jouer à Street Fighter II. Ce n'est le jeu qu'il faut incriminer, bien que la frustration soit réelle.

En fait, si vous êtes l'un de ces joueurs professionnels, vous allez probablement décider de passer outre le jeu au moment où vous apprendrez qu'il n'y a pas de Turbo ni d'ajustements de vitesse et de dégâts. Ou que Violent Ken est (vraiment) trop puissant. Et étant donné que Capcom ne donne pas de statistiques, difficile de toujours connaitre la portée exacte de vos coups.

Ultra Street Fighter II: The Final ChallengersUltra Street Fighter II: The Final Challengers

Au cours de vos fréquentes visites au menu principal amateur, vous pouvez chercher d'autres façons de jouer, mais vous n'en trouverez pas beaucoup. Le Buddy Mode pourrait être sympa pour des séances de co-op rapides avec un ami, au moins jusqu'au moment où vous décidez qu'il faut s'affronter. Mais à part ça, il n'y a pas grand-chose. Les nouveaux personnages déséquilibrent les choses pour la plupart, et nous ne savons toujours pas pourquoi les éléments essentiels tels que les étapes bonus comme avec la voiture et les barils (il ne devrait pas être difficile de les redessiner en HD...). Ou même le mode de tournoi local, ne sont pas présents. Cela étant, vous pouvez oublier vos chances de trouver des modes de défi supplémentaires, des tutoriels combo axés sur les personnages ou même un musée, tout ce que vous verrez dans les autres jeux de la franchise qui sont mis en œuvre pour exploiter l'héritage du jeu classique.

Donc, lorsque vous avez déjà battu M. Bison (ou Akuma) cinq ou six fois, vous avez le sentiment triste que c'est un jeu qui n'est pas assez sérieux pour livrer ce que la série légendaire mérite, Il ressemble presque à un manque de respect. Il s'agit d'un travail copié-collé bon marché qui n'est pas si bon marché pour vos finances, d'une version créée sans compassion, sans aucune intention réelle d'ajouter la valeur nécessaire pour le vendre aux fans. Si vous êtes un aussi grand fan que nous, vous prendrez en compte l'amusement que le multijoueur en ligne vous fournira à long terme, à condition que votre croix directionnelle fonctionne soit en parfait état. Attendez sans doute une réduction avant de l'acheter. Ou tout simplement un jeu de combat qui soit vraiment à la hauteur de la Switch...

Ultra Street Fighter II: The Final ChallengersUltra Street Fighter II: The Final Challengers
05 Gamereactor France
5 / 10
+
Jolie galerie d'art. Un gameplay efficace. Bon portage.
-
Présentation cheap, sensation de copié-collé. absence de nouveaux modes ou d'extras de qualité. Des omissions décevantes. Mauvais rapport qualité/prix
overall score
La moyenne de Gamereactor. Quelle note lui attribueriez vous? La moyenne est établie à partir des notes accordées par les différentes rédactions européennes de Gamereactor