Gamereactor internationale Français / Dansk / Svenska / Norsk / Suomi / English / Deutsch / Italiano / Español / Português / Nederlands
Connexion membre






Mot de passe oublié?
Je ne suis pas un membre, mais j´en veux bien

Ou connectez-vous avec un compte Facebook
Gamereactor France
articlesler

L'E3 s'ouvre au public, une (r)évolution ?

Le plus gros salon de jeux vidéo de l'année est en mutation et a besoin de s'adapter pour survivre et maintenir son statut.

Si l'E3 ouvre ses portes au public cette année, il n'est pas sûr pour autant que les visiteurs s'y sentent bienvenus avec leur ticket dépassant les 250$. Un tarif exorbitant si on le compare à d'autres salons grand public, comme le PGW ou la Gamescom par exemple. Mais évidemment difficile d'établir une comparaison entre l'événement californien et les autres rendez-vous internationaux, tant son atmosphère reste si particulière au Convention Center de Los Angeles. Et peut-être que jouer sur Project Scorpio, à Mario Odyssey ou encore Call of Duty : WWII avant les autres vaut bien ce prix pour certains gamers. Bien que profiter de l'ensemble des titres en démonstration durant les deux jours et demi du salon sans accès privilégié risque ne pas être de tout repos. Ceux qui ont l'habitude de la Paris Games Week peuvent en témoigner...

Les deux dernières éditions de l'E3 n'ont pas été les plus impressionnants de l'histoire, loin de là. La perception de l'E3 par le public s'est construite autour de ce qu'on montre des différentes conférences de presse, et, pour être totalement franc, le salon lui-même est bien loin de retranscrire toute cette excitation vue de l'extérieur. En effet, la plupart des éditeurs ont tendance à se concentrer sur les sorties à venir (à une ou deux exceptions près), et offrent parfois quelques cinématiques de titres qui ne sont pas encore jouables en démo.

Il était inévitable que l'E3 s'ouvre un jour au public. Il est tout aussi certain que les détenteurs des 15.000 entrées boucheront les allées des aires accessibles au public, rendant hors de portée les lieux importants aux médias et autres invités (pas un énorme changement, cela était déjà le cas précédemment de toutes les façons). Comme il n'a pas été spécifié que les lieux ont été divisés et aménagés de manière conséquente comme à la Gamescom (où un endroit est réservé aux invités), attendez-vous à ce que les médias et autres visiteurs se plaignent de ces foules immenses.

Il manque beaucoup d'acteurs d'importance à l'E3 de cette année. EA persiste dans sa stratégie de EA Play, choisissant de maintenir son évènement une semaine avant à Hollywood, et maximisant ainsi la promotion de leur produit en débutant l'E3 et étant présent durant la semaine. L'Oculus Rift, qui appartient à Facebook, n'aura pas le droit à une présentation (même s'il sera présent sur le salon avec quelques nouveaux titres sur certains stands). Rockstar sera absent du salon (cela fait bien des années qu'ils n'ont pas tenu de stand, mais Red Dead Redemption 2 sera bien sûr évoqué lors des conférences de presse). Take-Two ne présentera que se habituels titres annuels, NBA et WWE, et évitera comme à son habitude les rendez-vous médias (ou du moins ceux qui concernent les européens). Starbreeze, qui avait profité d'un emplacement très demandé près de l'entrée Ouest, ne viendra pas cette année, quand bien même Dead by Daylight est sur le point de sortir sur console, Raid : World War II se prépare à une bêta et un lancement et ils ont récemment signé les titres Psychonauts 2 et System SHock 3. Warner Bros avance également moins de titres qu'à la normale, comptant énormément sur La Terre du Milieu : l'Ombre de la Guerre et Lego Marvel Superheroes.

De la même manière que Rockstar, Blizzard n'a pas été présent à l'E3 depuis bien longtemps. En fait, cela fait tellement longtemps que je crois que le dernier eu Blizzard que j'ai vu à la convention était Starcraft : Ghost (je pourrais me tromper). Quoi qu'il arrive, cela fait longtemps. Beaucoup d'autres développeurs et éditeurs plus petits choississent aussi de ne pas venir à l'E3. Peut-être que cela ne correspond pas à leur ligne marketing, peut-être qu'il pense que l'argent dépensé à l'E3 serait plus utile dans d'autres investissements. Bien que l'E3 soit encore l'évènement de jeux vidéo le plus important de l'année, on ne peut que voir qu'il ne couvre absolument pas l'industrie toute entière.

Qui pourrait être le prochain ? Eh bien, Bethesda qui a l'habitude de tenir une conférence de presse chaque année pourrait être le suivant, après EA. Cette année, le concept de « Bethesdaland » semble suggérer qu'ils apprécient au moins l'idée.
Cette année, l'évènement de Bethesda est un petit peu plus ambitieux que les précédents. Un indice qui indique peut-être que Bethesda pourrait suivre les traces d'EA ?

L'édition de 2017 pourrait ressembler à un celle de 2006, la meilleure qu'il m'ait été de couvrir en douze ans, avant que le salon ne perte de charme l'année suivante. Peut-être qu'en se démocratisant de la sorte, cela pourrait permettre de rendre sa grandeur à l'évènement, empêcher que d'autres l'exemple d'EA ou carrément donner envie à l'éditeur nord-américain de revenir... Cela reste à voir. Bien que très mal organisé l'année dernière, l'EA Play a donné à l'éditeur un grand avantage dans la guerre à la promotion, Battlefield 1 et Titanfall 2 recevant un grand intérêt. Il est tout à fait probable que Stars Wars Battlefront II et Need for Speed jouissent cette année d'un avantage similaire, puisqu'ils seront présentés avant le lancement de l'évènement. Est-ce Rockstar et Blizzard décideront de revenir dans le cercle pour une ouverture d'E3 épique en 2018 ?